Cession Commerce

Elle ouvre un restaurant de cuisine afro-exotique à Rueil 2000

Par Sophie MENSIOR - Le 18 / 10 / 2010
Suivre sur Twitter

Elle ouvre un restaurant de cuisine afro-exotique à Rueil 2000  Après plusieurs années dans la finance, Sylvie Sagbo a ouvert un restaurant snack, qui propose une cuisine métissée. Son objectif : capter la clientèle du centre d’affaires situé à côté.

 La cuisine africaine, c’est toute une ambiance et Sylvie Sagbo souhaitait la faire connaître. Née au Sénégal de père béninois et de mère togolaise, elle est titulaire d’un mastère en finances de marché. Après 12 ans dans cet univers, elle ressent un besoin de changement et entreprend un bilan de compétences. « J’avais plusieurs projets, dont celui d’ouvrir un restaurant. En travaillant pendant toutes ces années dans les grands centres commerciaux, je me suis aperçue qu’il n’y avait pas de cuisine africaine autour des bureaux », commente-t-elle. Dans le même temps, elle constate que lorsqu’elle fait des spécialités à ses amis ou collègues, ses mets sont particulièrement appréciés.
A la fin du bilan, en février 2009, elle commence à bâtir son projet : ouvrir un restaurant sur le thème afro-exotique autour d’un centre d’affaires, avec des horaires d’ouverture le midi.
Elle se met en quête de locaux autour de la Défense, mais trouve que ceux-ci sont un peu chers. Grâce à une cousine qui habite Rueil 2000, le quartier d’affaires de Rueil-Malmaison, elle réoriente ses recherches vers cette commune.
En juillet 2009, elle trouve le fonds, une ancienne pizzeria kebab. Elle négocie le prix de départ (90 000 euros), en raison des travaux à effectuer, pour l’obtenir finalement à 55 000 euros.
Elle planche d’arrache-pied sur son projet avec la Chambre de Commerce et d’industrie de Paris Hauts- de-Seine et met en place un prévisionnel. Et décroche finalement un prêt Nacre de 10 000 euros et celui de Hauts de Seine Initiative de 16 000. « Ce qui a été le plus dur, raconte-t-elle, c’est d’estimer le chiffre d’affaires ». Après moult négociations avec sa banque, le Crédit du Nord, elle obtient un prêt de 55 000 euros, somme qui correspond juste au montant du fonds de commerce. Sylvie Sagbo disposant d’un apport personnel de 45 000 euros.

« Ce qui a été le plus dur, c'est d'estimer le chiffre d'affaires »

 La reprise est effective le 8 janvier 2010 et elle s’attelle aux travaux pour une ouverture prévue le 22 février. Le restaurant snack baptisé « PrincessAfi » commence à attirer des clients par le bouche à oreille. « J’étais partie sur 50 couverts par jour, je suis plutôt à 40 en moyenne. Mon but est de les atteindre cet hiver », indique la nouvelle restauratrice.
Sylvie Sagbo ne manque pas d’ambitions, son objectif est de monter une chaîne. Elle est en phase de recherche d’investisseurs pour ouvrir un 2ème restaurant, dans le quartier de l’Opéra au printemps 2011.

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises