Cession Commerce

Elle reprend une brasserie à Nantes

Par Sophie MENSIOR - Le 24 / 08 / 2015
Suivre sur Twitter

Elle reprend une brasserie à Nantes Dans le métier depuis 20 ans, Catherine Santerre vient de reprendre un restaurant à Nantes dans le quartier Chantenay, en pleine transformation. Après avoir refait l'établissement à neuf, elle espère séduire une clientèle à midi mais aussi le soir...

L’univers de la restauration, elle le pratique depuis longtemps. 

A 23 ans, elle ouvre son premier restaurant avec son ex-mari. Il est cuisinier, elle a suivi une formation en comptabilité. Au fil des années, la famille s’agrandit, ils lancent une pizzeria crêperie, une grillade au feu de bois…

Puis le couple se sépare. Catherine Santerre souhaite alors opérer un changement de vie.

Elle devient commerciale pour les métiers de bouche. Connue pour son expérience dans la restauration, elle reçoit des propositions pour s’associer mais finalement préfère s’installer seule.

Elle se met en quête d’une affaire à reprendre, en visite plusieurs.

« Le bistro 41 », situé au 41 rue de Bougainville à Nantes, lui plaît tout de suite. Elle y voit le potentiel à exploiter, notamment la belle surface de vente. « Le quartier Chantenay, au bout du quai de la Fosse, va bouger », raconte la nouvelle propriétaire. Un programme immobilier mixant bureaux et logements doit marquer le renouvellement urbain de ce quartier, de tradition industrielle et ouvrière.

La reprise se passe sans difficulté particulière.

Les cédants (un couple) cherchent à vendre, dans le cadre de leur divorce. Catherine Santerre reprend les murs et le fonds de commerce pour un montant total de 300 000 euros. Son apport personnel lui permet de reprendre la totalité du fonds, elle emprunte pour le rachat des murs et pour les travaux (100 000 euros). « Il fallait remettre l’établissement aux normes électriques et d’accessibilité », raconte-t-elle.

« Nous lançons des opérations de promotion pour développer une clientèle le soir. »

Elle n’a pas de souci pour emprunter, compte-tenu de son profil.

« Je suis dans le métier depuis 20 ans, j’ai une formation comptable et je dispose d’un apport personnel », souligne-t-elle. Pour boucler son plan de financement,  Catherine Santerre obtient un prêt à taux zéro de Nantes Initiative de 16 000 euros à rembourser sur trois ans, ce qui lui permet d’acheter du matériel (machine à café, caisse enregistreuse…) 

La reprise est signée le 6 février 2015, démarre ensuite un mois de travaux.

Objectif de la nouvelle propriétaire : changer le style de la clientèle de l’établissement considéré jusqu’alors comme un restaurant ouvrier. Inauguré le 3 mars dernier, l’établissement rebaptisé Copain Copine comprend 80 couverts. Il est ouvert le midi du lundi au vendredi et les jeudis et vendredis soirs. « Nous ouvrons le week-end sur réservation », ajoute-t-elle.

Parmi les atouts de la brasserie, qui se situe à cinq minutes du centre-ville :

Elle est facile d’accès et le parking est gratuit. Ouvrir le restaurant le soir, alors qu’il était fermé jusque-là, s’avère pour l’instant difficile.  « Nous lançons des opérations de promotion pour développer une clientèle le soir. Tout est à faire, c’est un beau challenge », estime Catherine Santerre.

Quant au chiffre d’affaires, l’objectif est fixé !

Il est d’atteindre les 300 000 €, alors qu’il était de 160 000 avec les précédents propriétaires. Un défi à la hauteur de cette professionnelle de la restauration !

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises