Cession Commerce

Il reprend une société de pompes funèbres

Par Sophie MENSIOR - Le 21 / 01 / 2013
Suivre sur Twitter

Il reprend une société de pompes funèbres

Franck Vasseur a repris une société de pompes funèbres, L’Autre Rive, qui rompt avec les codes traditionnels de ce secteur. Attiré depuis longtemps par cette profession, il souhaite en exploiter les opportunités de développement.

Dans un souci d’originalité mais aussi avec un petit côté "provoc", Franck Vasseur a toujours été intéressé par le secteur des pompes funèbres. Lors des ses études, la plupart de ses travaux étaient axés dans ce domaine. « Il s’agit d’un des plus vieux métiers du monde, où il peut y avoir des opportunités », raconte celui qui voulait devenir agriculteur.
D’autant que ce secteur s’est ouvert à la concurrence depuis 1983. Pour s’installer, il faut suivre une formation de 3 semaines et soumettre son dossier à la Préfecture de Police.
Si ce métier l’a toujours attiré, il commence néanmoins son parcours professionnel dans un tout autre secteur : celui des logiciels d’entreprise.
Tenté par la création d’entreprise, il effectue un stage "Passer le relais"  à la Chambre de commerce et d’industrie de Paris (CCIP). Estimant que ce n’est pas encore le bon moment, il rejoint à nouveau une société française de logiciels. Puis retrouve la CCIP, qui le met en contact avec une société de pompes funèbres, L’Autre Rive, à la recherche d’un repreneur.
Son fondateur, qui avait créé 10 ans auparavant ce concept, basé sur une autre approche des obsèques, ne souhaitait pas vendre à un grand groupe, afin de ne pas perdre son originalité.
Située dans le XIVe arrondissement de Paris, à côté de l’hôpital Cochin et du Val de Grâce, donc proche des lieux de décès, la boutique reçoit ses clients dans un cadre chaleureux et vise à apporter un conseil personnalisé avec des attentions particulières.

« L'accompagnement de Réseau Entreprendre m'a aidé, sans cela j'aurais eu du mal à gérer l'aspect humain »

La première rencontre entre le cédant et le repreneur a lieu le 1er novembre 2009 et la reprise est signée le 30 mars 2010. Disposant d’un apport personnel, le repreneur emprunte sur 7 ans auprès de la Caisse d’Epargne, après avoir mis en concurrence 4 établissements bancaires.
Accompagné par le réseau Entreprendre, il décroche par ailleurs un prêt d’honneur à taux zéro. « Cet accompagnement m’a aidé, sans cela j’aurais eu du mal à gérer l’aspect humain », raconte Franck Vasseur.
Pour faciliter la transmission, le cédant reste pendant 3 mois, 5 jours par semaine. Ce qui permet de présenter au repreneur les fournisseurs et de se former à l’état d’esprit de l’entreprise. Pour succéder aux salariées de l’ancienne équipe, le chef d’entreprise a embauché deux nouvelles recrues.
L’équipe s’est étoffée d’une quatrième personne, qui tient à la nouvelle agence dans le XVème arrondissement, située près de la maison Jeanne Garnier, accueillant les malades en fin de vie. Ce fonds de commerce ayant été repris il y a un an à la barre du tribunal.
D’autres développements sont envisagés, comme la reprise d’un troisième point de vente, ou alors devenir franchiseur avec la marque L’Autre Rive.
Quant à l’expérience de la reprise, Franck Vasseur estime qu’elle "transforme" un homme ! « Désormais j’appréhende mieux les soucis, cela m’a permis de prendre du recul. J’ai un sentiment de semi-liberté », déclare-t-il en guise de conclusion.

Ces pages pourraient vous intéresser :

< Retour à la liste

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises