Cession Commerce

Claude Sohet , président de la Fédération lilloise du commerce et de l’artisanat

Par Sophie Mensior - Le 23 / 03 / 2015

Président depuis 12 ans, -il entame la dernière année de son quatrième mandat-, de la Fédération lilloise du commerce et de l’artisanat, Claude Sohet nous explique son fonctionnement et quelles sont ses principales missions.

Claude Sohet , président de la Fédération lilloise du commerce et de l’artisanat

« Nous nous appuyons sur les évènements organisés par la ville de Lille pour créer du trafic dans les quartiers »

Comment intervient votre fédération ?
Dans un contexte difficile pour le commerce, nous opérons dans le cadre d’un Plan local d’actions (PLA) défini avec la ville, la Chambre de commerce et d’industrie (CCI), la Chambre de Métiers et l’Etat, par le biais du Fisac. Ce qui permet, par exemple, d’obtenir des aides pour refaire les vitrines, les terrasses…
Composée de 5 personnes,  la fédération travaille sur le centre-ville et les quartiers (une dizaine), qui sont tous représentés au sein du bureau. 12 unions commerciales adhèrent à la fédération. Ce qui représente  entre 1 000 et 1 200 adhérents, 4 000 entreprises et 20 000 emplois. 

Présentez-nous les différentes opérations que vous mettez en place…
Le marché de Noël, que nous organisons,  est le principal vecteur économique de la fédération. Il permet à un artisan, qui n’a pas les moyens d’accéder à l’hyper-centre, d’y être présent  pendant un mois et demi (du 20 novembre au 31 décembre). Aujourd’hui, il y a environ 70 % d’artisans et 30 % de commerces, alors qu’avant c’était l’inverse.
Nous nous appuyons sur tous les évènements organisés par la Ville pour créer du trafic dans les quartiers. Que ce soit dans le domaine des loisirs, de la culture ou du sport…Par exemple, pour l’Eurobasket 2015, nous montons une opération avec les unions commerciales. Nous faisons de même, avec Lille 3000, qui s’inscrit dans la continuité de Lille Capitale européenne de la culture en 2004. Un évènement  sur une thématique précise est organisé tous les deux ans. Nous essayons à cette occasion d’amener du monde dans les quartiers, ce qui n’est pas toujours évident…
 
Quel est le positionnement de la ville ?
En termes de loyers, Lille est l’un des villes les plus chères en France. Ce qui génère beaucoup de franchises dans l’hyper-centre, les commerçants indépendants n’ayant plus les moyens de  payer de tels emplacements. Comme dans d’autres villes de France, on y trouve beaucoup de banques, de téléphonie…
L’hyper-centre se déploie autour de la Grand Place.  Les principales rues commerçantes rayonnent tout autour : rue Esquermoise, où l’on trouve encore  beaucoup de commerçants indépendants, rue Nationale, rue Rihour, rue des Fossés, rue Neuve, rue de Béthune, rue Faidherbe, rue du Molinel, qui constitue l’axe prioritaire de la gare de Lille Flandres vers la place de la République....

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises