Cession Commerce

Florent Lamoureux, directeur du marché des professionnels à la Caisse d'Epargne

Par Sophie Mensior - Le 10 / 02 / 2014

La Caisse d’Epargne lance Dilizi, une « caisse digitale » associée à de nouveaux services. Florent Lamoureux, directeur du marché des professionnels, nous présente cette nouvelle offre.

Florent Lamoureux, directeur du marché des professionnels à la Caisse d'Epargne

« Le service Dilizi évoluera en fonction des retours et des attentes de nos clients »

Vous lancez une nouvelle solution digitale d’encaissement, Dilizi, destinée à vos clients professionnels (commerçants, artisans, professions libérales). De quoi s’agit-il ?
Nous avons souhaité proposer à nos clients une solution ultra-simple, qui constitue une première sur le marché français. Il s’agit d’un système, qui s’inspire d’une technologie déjà exploitée aux Etats-Unis.
Cette innovation permet d’encaisser en  situation de mobilité. Par  exemple, elle peut être utilisée par des artisans qui effectuent un dépannage chez un client, un livreur à domicile, ou un médecin chez ses patients. Par ailleurs, elle permet de développer son chiffre d’affaires. Avec cet outil, qui permet d’encaisser la carte bleue, le professionnel ne risque pas de passer à côté d’une vente.  
Autres  intérêts : le commerçant  peut préprogrammer ses produits à vendre et  gérer  ensuite  les bases de données de ses clients pour permettre notamment la mise en place des programmes de fidélité.

Comment  cela  fonctionne-t-il ?
Le boîtier Dilizi est raccordé au smartphone ou à l’Ipad du commerçant via la technologie Bluetooth. Le pack coûte 49 euros HT et sera remboursé dans l’année qui suit si le professionnel a réalisé plus de 7 500 euros  de chiffre d’affaires avec cette solution.  Lorsqu’il utilise l’appareil, il verse une commission de 2 % HT ; mais il n’y a pas d’abonnement à souscrire, ni de loyer à payer.
 
Quel est le calendrier prévu pour le déploiement de cette offre ?
La phase pilote démarre mi-février, à la Caisse d’Epargne Rhône-Alpes car nous avons ciblé 5 000 clients (commerçants, artisans, professions libérales), qui peuvent être intéressés par cette solution.  En fonction des retours, elle sera généralisée fin mars-début avril dans le reste de la France. Le service évoluera en fonction des retours et des attentes de nos clients.
Nous nous sommes fixés comme objectif d’équiper 6 000 clients dans les trois ans à venir.

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises