Cession Commerce

Frédéric Micheau, directeur d'étude de l'IFOP

Par Sophie Mensior - Le 15 / 12 / 2008

L’Ifop vient de réaliser la troisième vague d’enquête de « L’observatoire des commerces » auprès des commerçants et des consommateurs pour le compte de Médicis, la mutuelle retraite des commerçants indépendants. Frédéric Micheau, directeur d’étude, commente les principaux résultats.

Frédéric Micheau, directeur d'étude de l'IFOP

« Les Français restent très attachés au commerce de proximité, mais modifient leurs comportements d'achat »

Quelles sont les données marquantes de cette enquête ?
Nos trois indicateurs de suivi de l’activité économique sont en baisse, par rapport aux vagues précédentes. On constate une diminution de la satisfaction, qui s’explique par la baisse du chiffre d’affaires, très forte depuis le mois de septembre, elle-même liée à un changement dans les habitudes de fréquentation. A noter qu’il s’agit d’une évolution rapide et brutale.

Comment les Français réagissent-ils à cette situation de crise ?
L’inquiétude monte. L’emploi redevient la première préoccupation des français, le pouvoir d’achat passant au second plan. Ce qui n’était pas le cas au début de l’année.
Les Français sont inquiets pour leur pouvoir d’achat à 78 % (à 68 % chez les cadres) et 80 % d’entre eux le sont pour l’avenir des commerces, encore plus que les commerçants eux-mêmes (61 %). On constate un attachement très fort des français envers le commerce, notamment le commerce de proximité. Il bénéficie d’une bonne image par rapport à celle des grandes surfaces, sauf sur celle des bas prix.

Comment se traduit cette inquiétude généralisée ?
Ce contexte d’angoisse sociale se traduit par une évolution des comportements d’achat, dans un sens restrictif. Premièrement : 46 % des français ont différé des achats non prioritaires. Deuxième réaction : 44 % d’entre eux ont renoncé définitivement à un ou plusieurs achats. Troisième comportement : 32 % ont puisé dans leur épargne pour assurer des dépenses courantes. Enfin, dernier comportement à signaler : 16 % des français achètent davantage sur Internet.

Quel est l’avis des français sur le travail du dimanche ?

Les avis sont très partagés. On constate des variations d’opinion, elles ne sont pas cristallisées.

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises