Cession Commerce

Gérard Atlan, président du Conseil du Commerce de France (CdCF)

Par Sophie Mensior - Le 20 / 02 / 2012

A l’occasion des Etats Généraux du commerce, qui se sont déroulés le 17 février, le débat sur l’ouverture des magasins le dimanche refait surface. Gérard Atlan explique la position du Conseil du Commerce de France, dont il est président.

Gérard Atlan, président du Conseil du Commerce de France (CdCF)

« Nous souhaitons plus de souplesse dans le dispositif de l'ouverture des commerces le dimanche »

Comment se sont passés ces Etats Généraux du Commerce ?
Le but du jeu était de faire réagir les candidats à l’élection présidentielle au « Pacte pour le développement du commerce », que le Conseil du Commerce de France a élaboré. 6 d’entre eux ont présenté leur position par vidéo : François Bayrou, Nicolas Dupont-Aignan, François Hollande, Eva Joly, Corinne Lepage et Jean- François Copé pour le candidat UMP. Puis Frédéric Lefebvre a parlé au nom de Nicolas Sarkozy en proposant des assouplissements au dispositif de l’ouverture le dimanche.

Quel est l’avis du Conseil du Commerce de France sur ce sujet ?
Nous avons besoin d’air. Pour autant, il est hors de question que tous les commerces de France soient ouverts tous les dimanches. Nous souhaitons que les commerçants aient la possibilité d’ouvrir un peu plus que les 5 dimanches autorisés, soit 10 à 12 fois par an. Surtout dans les zones de chalandise internationale (comme par exemple Les Grands magasins du Boulevard Hausmann), qui peuvent être situées hors zones touristiques.
Notre position est que les commerçants doivent être ouverts quand il y a du business à faire. Il y a des parts de marché à prendre dans les services, les voyages…Il faut être pragmatique.
 
Qu’en pensent les candidats à l’élection présidentielle ?
Si François Bayrou est contre, François Hollande est plutôt pour un assouplissement, il s’est déclaré prêt à négocier. Le commerce s’invite dans la campagne par le thème de l’ouverture le dimanche.
 
Pourtant une loi, dénommée loi Maillé, a été votée en 2009 sur ce sujet ?
Oui, mais il faut toujours progresser. D’autant qu’une enquête du Credoc mentionne que les français aiment bien faire leurs courses en famille le dimanche. Il faut un peu plus d’équilibre et de souplesse.
Si le commerçant ne réalise pas suffisamment de chiffre d’affaires ce jour-là, il n’ouvrira pas. Mais il doit avoir la liberté de choisir.
 

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises