Cession Commerce

Gilles Goldenberg, associé responsable du secteur produits de grande consommation chez Deloitte

Par Sophie Mensior - Le 23 / 11 / 2009

Comment vont se comporter les consommateurs à l’occasion des fêtes de fin d’année ? Pour le savoir, le cabinet Deloitte réalise tous les ans une enquête au niveau européen. Gilles Goldenberg, associé responsable du secteur produits de grande consommation, commente les résultats de la 12ème édition de l’étude de Noël.

Gilles Goldenberg, associé responsable du secteur produits de grande consommation chez Deloitte

« Pour les fêtes de Noël, les commerces de proximité doivent être sélectifs et prescripteurs »

Comment les consommateurs français envisagent-ils les prochaines fêtes de Noël ?
Ils ont l'impression que le pic de la crise est derrière eux et pressentent une possibilité de rebond. La perception de la récession est toujours négative, mais beaucoup moins que l’an passé. Depuis plusieurs années déjà, ils ont le sentiment d’une érosion de leur pouvoir d’achat et ont adopté des comportements différents. La crise, qui se produit, n’a fait que les encourager. Ils veulent acheter de façon moins impulsive, et plutôt des produits utiles, durables. Ces comportements structurels ont un impact sur l’endroit où ils vont faire leurs courses.

Quelles sont ces nouvelles pratiques ?
Faire des cadeaux avec des produits d’occasion et ce phénomène est plus fort en France que dans les autres pays européens. Il est surtout pratiqué par les plus jeunes et les plus riches ! Et se trouve renforcé par la prédominance des sites Internet dans ce domaine. Autre pratique : si la grande majorité des achats s’effectue dans les magasins physiques, l’utilité d’Internet se trouve dans la recherche d’informations sur les meilleurs prix. Ce qui est nouveau : c’est la rapidité de rencontre entre l’offre et la demande et une transparence beaucoup plus grande.

Quels circuits de distribution vont-ils privilégier ?
Le grand facteur de choix, c’est le prix. Dans ce contexte, l’hypermarché est une formule adaptée pour Noël. Il faut que les commerces de proximité tirent parti des faiblesses de cet adversaire, ils ne doivent pas faire comme lui, ils doivent être son antithèse. De toute façon, ils n’arriveront pas à jouer sur le prix. Ils doivent être sélectifs et prescripteurs.

Les tendances en matière de cadeaux …

Pour les adultes, ce sont les mêmes souhaits que l’an dernier : argent, vêtements et chèques cadeaux. Et pour les enfants, les jeux éducatifs devancent les jeux vidéo. Ce qui est représentatif de l’angoisse des parents.


 

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises