Cession Commerce

Jean-Luc Garnier, directeur du salon du Jouet et du Jeu

Par Sophie Mensior - Le 05 / 01 / 2009

Le prochain salon du Jouet et du Jeu se déroule du 25 au 27 janvier 2009, à la Grande Halle de La Villette. L’occasion de faire le point, avec son directeur Jean-Luc Garnier, sur les dernières évolutions de ce secteur.

Jean-Luc Garnier, directeur du salon du Jouet et du Jeu

« Des réseaux alternatifs de distribution des jouets et jeux se développent »

Pouvez-vous d'ores et déjà tirer un bilan des ventes de jouets pour les fêtes 2008 ?
Nous n’avons pas encore les chiffres officiels, mais selon mon intuition, elles ont été bonnes. Comme cela avait été mentionné dans les différentes enquêtes, les enfants n’ont pas été les victimes de la crise. Après, il faut regarder la problématique volume/chiffre d’affaires. On peut être satisfait des volumes, mais qu’en sera-t-il du chiffre d’affaires réalisé, compte-tenu des nombreuses opérations commerciales qui ont été menées.

Comment abordez-vous le prochain salon ?
Même si les professionnels sont un peu tendus, nous l’envisageons de manière très dynamique. Car en période de crise, ceux qui innovent, vont prendre des parts de marché. Ils vont continuer à lancer des jouets et démontrer leur capacité de développement. En outre, le salon change de lieu, il se tient désormais à la Grande Halle de la Villette, ce qui va apporter un nouveau souffle. Ce n’est pas un salon de crise mais un salon de renouveau. 

Quelles sont les tendances en matière de jeu et jouet ?
Il n’y a pas de révolution majeure, on reste sur les mêmes concepts. Le qualitatif devient la tendance phare, avec des matériaux nobles (bois, aluminium, inox…). Développement durable et jouet écologique sont à l’ordre du jour. Les parents veulent avoir des enfants éco-citoyens.

Les réseaux de distribution du jouet évoluent, qu’en est-il exactement ?
Effectivement, au-delà des enseignes traditionnelles, des réseaux alternatifs se développent. Les boulangers, les fleuristes vont vendre ou utiliser des figurines, des nounours…De même, les magasins de décoration vont mettre en place des corners spécifiques (plateaux de jeu, peluches…). Pour ces commerçants, ces ventes constituent une source de chiffre d’affaires complémentaire.

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises