Cession Commerce

Jean-Marie Cadieu, Porte-parole de l'association Service en tête

Par Jean Couderc - Le 29 / 06 / 2007

Porte-parole de l'association Service en tête, Jean-Marie Cadieu, ancien international de rugby et propriétaire du restaurant les Piquillos à Toulouse nous explique la finalité de cet ambitieux programme destiné à soutenir les CHR.

Jean-Marie Cadieu, Porte-parole de l'association Service en tête

« Les gens étant pressés le midi, il faut, en amont, simplifier la prestation »

Comment l'association Service en tête a vu le jour ?
Nos métiers sont de plus en plus complexes, notamment à cause de la difficulté que nous rencontrons à trouver du personnel. Ils s'adressent à des passionnés qui ne comptent pas leurs heures. Le nombre d'établissements diminuant, il était temps de réagir. L'association s'est donc fixé comme objectif de soutenir la profession et d'endiguer la chute de fréquentation des CHR en redonnant aux Français l'envie de s'y rendre.

A qui s'adresse-t-elle ?
C'est un regroupement d'indépendants, qui travaillent avec France Boissons. L'idée est de créer un état d'esprit, de mettre en place un réseau basé sur la convivialité et l'entraide. Mais il y a aussi un cahier des charges à respecter : accueil, confort, qualité et choix des produits, propreté, et citoyenneté sont les 6 critères retenus de la charte de satisfaction.

La profession avait besoin d'être ainsi notée ?
Il était nécessaire que les mentalités évoluent. Un professionnel doit aujourd'hui se mettre en cohérence avec notre époque. Cette association nous permet d'avoir un regard neuf sur notre métier. Il faut savoir que nous sommes le nez dans le guidon. Service en tête nous permet de communiquer à grande échelle : il est important que les clients sachent qu'il y a des restaurateurs qui aiment leurs métiers.

Comment appréhendez-vous l'avenir ?
Il ne faut jamais perdre de vue le client. Nous devons nous adapter à lui et non l'inverse. On s'aperçoit, par exemple, que les gens sont de plus en plus pressés le midi. Il convient donc de simplifier, en amont, la prestation et de trouver des solutions adaptées.

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises