Cession Commerce

Jean-Pierre Lehmann, président de la FNCV-Les Vitrines de France

Par Sophie Mensior - Le 11 / 06 / 2012

La Fédération nationale des centres-villes (FNCV)-Les Vitrines de France a lancé une application mobile à destination des unions commerciales et des commerçants. Jean-Pierre Lehmann, son président nous explique l’intérêt de cet outil.

Jean-Pierre Lehmann, président de la FNCV-Les Vitrines de France

« Tous les artisans et commerçants sont concernés par les applications mobiles »

Quelle est l’action des Vitrines de France dans le domaine des nouvelles technologies ?
Nous conseillons aux commerçants de s’équiper sur Internet, et nous les aidons dans la façon de l’utiliser.  Nous avons notamment lancé App&Shop. Au départ, il s’agit d’une base de données, développée à Nancy qui présente l’ensemble de l’offre commerce de centre-ville et accessible par son téléphone portable. Plus de 2 000 enseignes y figurent, ainsi que toutes les marques et produits, auxquels on accède par mot-clé. A partir de là, nous avons introduit la géolocalisation. App&Shop fonctionne sur tous les Smartphones, il ne manque plus que le Blackberry.

D’autres villes ont-elles adopté cette solution ?
Oui, une dizaine comme Toulon, Brest, Gap, Reims mais aussi des départements comme le Cotentin. Il faut d’abord faire adopter le système par les commerçants puis par les consommateurs. Sur cette application, qui constitue une colonne vertébrale, il est possible d’ajouter d’autres informations plus générales comme la météo, les monuments à visiter, les expositions…en lien avec le site de la ville.
 
Quel bilan tirez-vous ?
Ce n’est que le début, cet outil ne fonctionne que depuis quelques mois. Nous commençons à avoir des statistiques. Nous savons qu’il y a 4 à 5000 utilisateurs à Nancy. Nous avons intégré dans l’application "les bonnes affaires" . Depuis 15 jours, le commerçant peut les télécharger lui-même.
Nous allons ajouter également la fidélisation,  le consommateur pourra la gérer de son téléphone portable. Les avantages proposés sont négociés par la fédération de commerçants. Petit à petit, ces applications vont rentrer dans les mœurs, elles offrent des perspectives de développer le chiffre d’affaires.
 
A qui s’adresse ce type d’application ?
Tous les métiers de l’artisanat et du commerce sont concernés. Il est très important pour eux de se faire connaître, de figurer sur ces outils, car les consommateurs font toujours le même parcours : la rue n°1, puis la rue n°2. Tous les métiers qui ne sont pas forcément très visibles, peuvent  augmenter leur visibilité, grâce ces applications.
 
 

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises