Cession Commerce

Marc Hervé , adjoint au maire de Rennes, en charge du commerce

Par Sophie MENSIOR - Le 24 / 08 / 2015
Suivre sur Twitter

La ville de Rennes se transforme avec l'arrivée de trois infrastructures, qui vont avoir un impact sur l'attractivité de la ville. Marc Hervé, adjoint au maire en charge du commerce, nous présente les spécificités de sa ville.

Marc Hervé , adjoint au maire de Rennes, en charge du commerce

« Nous veillons à ce que le centre-ville reste un lieu d'animation commerciale »

Quels sont les projets en cours pour la ville de Rennes ?
D’ici à l’horizon 2020, trois infrastructures d’importance majeure pour la métropole rennaise vont être livrées : une LGV, ligne à grande vitesse qui va permettre de gagner 40 minutes pour rejoindre la Gare Montparnasse, un Centre de Congrès ainsi qu’une deuxième ligne de métro. Ce sont des éléments majeurs, notamment pour l’attractivité du premier pôle commercial breton, à savoir le centre-ville qui regroupe 1 700 boutiques, réalise 500 ME de CA et enregistre 16 millions de passages à l’année.

Comment s’articule le paysage commercial ?
La périphérie continue de croître, accompagnant  le développement démographique  de cette zone.  L’agglomération rennaise, en forte croissance, arrive derrière Toulouse et Montpellier. Cinq centres commerciaux  y sont recensés.  Parmi  les projets,  figure  la construction d’un nouveau pôle baptisé Rive Ouest. Regroupant une quarantaine d’enseignes, il doit ouvrir ses portes en 2017, à Pacé dans la zone où se situe Ikea. L’idée est d’avoir des moyennes surfaces, qui ne concurrencent pas  l’offre du centre-ville.  A travers le Scot (Schéma de cohérence territoriale), nous avons la capacité à réguler les extensions de la périphérie. Nous sommes très vigilants à ce que le centre-ville reste un lieu d’animation commerciale, d’autant que le patrimoine y est riche avec l’Opéra, le Parlement… Une zone de préemption y a été mise en place pour éviter une surreprésentation des agences immobilières et bancaires.
 
Et qu’en est-il du  centre-ville, plus précisément…
On constate de fortes disparités entre le nord et le sud, de part et d’autre de la Vilaine. Au nord, on trouve de l’équipement de la personne, un secteur qui subit fortement la concurrence d’Internet. C’est là où la vacance est la plus forte ; en moyenne le taux est de 8 à 9 % sur le pays de Rennes.
En revanche, le secteur des CHR y est dynamique, cette situation devrait se maintenir avec l’arrivée du centre des Congrès. Dans le centre-ville,  on note l’arrivée de Tati, qui  revient avec un nouveau concept et la rénovation de Zara. Pour le mettre en valeur, nous travaillons sur la notion de parcours : parcours culturel, gourmand, découverte…
 
Les commerçants souffrent des travaux, que faites-vous pour les aider ?
Nous les accompagnons pendant cette période. Par exemple,  une application a été lancée par l’agglomération « Rennes circule », qui permet de connaître en temps réel la circulation, le stationnement…Ce qui fait l’attrait du centre-ville, c’est son ambiance piétonne, il faut pouvoir y accéder de manière aisée.
 

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises