Cession Commerce

Marcel Valin, Vice-Président du club des managers de ville

Par Jean Couderc - Le 11 / 12 / 2006

Elu délégué général, pour représenter Paris et l'Ile de France, à l'occasion du 1er congrès national des managers de ville qui s'est déroulé le 27 novembre dernier, Marcel Valin nous explique sa vision du poste.

Marcel Valin, Vice-Président du club des managers de ville

« Les commerçants détaillants sont nécessaires au dynamisme de la ville »

Quel est le rôle d'un manager de centre-ville ?
Il est chargé de redynamiser l'espace urbain en faisant venir des Enseignes et des nouveaux commerçants. A Montrouge, par exemple, nous avons réussi à réimplanter une quarantaine de commerces, notamment de bouche, en une trentaine de mois grâce à une politique volontariste relayée par une SEM.

En préemptant des baux commerciaux ?
Nous avons conservé l'usufruit des rez-de-chaussée d'immeubles lors d'une transaction avec un promoteur pour créer des surfaces commerciales. Ce qui a permis de proposer à des commerçants de s'y installer en payant des loyers tout à fait raisonnables.

Les indépendants doivent-ils faire l'objet d'une attention particulière ?
Oui car ils sont nécessaires au dynamisme d'une ville et qu'ils ont été bousculés par le développement des grandes enseignes. Mais s'ils ont besoin d'être protégés, il n'en demeure pas moins qu'ils doivent être beaucoup plus professionnels.

Comment ?
A tous les niveaux : merchandising, achats, communication. Ils doivent utiliser les mêmes outils que les grosses chaînes. Le manager peut servir de stimulateur pour inciter les commerçants leaders à être plus performants et au fait des tendances. A l'inverse, il doit veiller à ne pas laisser une rue se dégrader avec des commerces moribonds susceptibles de donner une mauvaise image à la ville.

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises