Cession Commerce

Michel Clerc, directeur général de la mutelle Médicis

Par Sophie Mensior - Le 21 / 12 / 2009

L’IFOP vient de réaliser la cinquième vague d’enquête de « l’Observatoire des commerces » pour la mutuelle Médicis, qui propose une épargne retraite pour les indépendants. Michel Clerc, son directeur général, nous en commente les grandes lignes.

Michel Clerc, directeur général de la mutelle Médicis

« Les commerçants vont tout de suite profiter du rebond de la consommation des ménages, en cas de retour de la croissance »

Malgré le contexte économique difficile, les commerçants gardent le moral. Pour quelles raisons ?
Ils ont l’habitude de s’occuper eux-mêmes de leurs affaires et ils en ont vu d’autres, notamment la concurrence des grandes surfaces…A force de gérer les crises, ils finissent par avoir du recul…Ils gardent la tête froide et ne sombrent pas dans la morosité. Cela casse un peu l’image caricaturale, selon laquelle les commerçants râlent tout le temps.

La crise a modifié les comportements des consommateurs, dans quel sens ?
En effet, ils fréquentent moins les magasins et quand ils s'y rendent, ils achètent moins…Le taux d’épargne est monté à un niveau record, il se situe à 16,5 % en 2009, c’est un réflexe traditionnel en temps de crise. Pendant ce temps là, la consommation diminue, elle a perdu 2 points en 2 ans. Les commerçants indépendants subissent cette situation et se défendent avec leurs armes. D’après ce que j’ai pu entendre, ils constatent que dès la troisième semaine du mois, la consommation ralentit. Avant, c’était plutôt la dernière. En fait, ils font leurs affaires les 10 premiers jours du mois, notamment pour les produits qui coûtent cher.

Quelles sont les conséquences ?
Il y a une pression sur les prix, or c’est l’élément sur lequel ils ont le plus de mal à se défendre, ils ne peuvent appliquer ceux pratiqués par les grandes surfaces. Ils sont plus à l’aise sur la qualité, le service et le conseil. Pour les fêtes de Noël, le panier moyen sera moins important.

Comment voyez-vous la situation évoluer ?
Cela ne durera pas. Il suffit que l’on ait un retour de croissance, pour qu’il y ait retour de la consommation. Les commerçants vont tout de suite profiter de cet effet de rebond. Des achats qui ont été mis entre parenthèses ne pourront plus être reportés.
La France devrait être un des premiers pays à sortir de la crise. Le pays ne plonge jamais très bas avec le système de redistribution des revenus, celui-ci amortit les chocs.

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises