Cession Commerce

Patrick Jourdain , co-président de la Fédération nationale des cavistes indépendants (FNCI)

Par Sophie Mensior - Le 12 / 03 / 2012

En quoi consiste le métier de caviste aujourd’hui ? Patrick Jourdain, co-président de la Fédération nationale des cavistes indépendants (FNCI) nous présente les caractéristiques de ce métier.

Patrick Jourdain , co-président de la Fédération nationale des cavistes indépendants (FNCI)

« Le caviste évolue dans un contexte de baisse de la consommation du vin, avec des consommateurs devenus zappeurs »

Combien dénombre-t-on de cavistes en France ?
Il y en a 5 900, dont environ 70 % à 80 % sont des indépendants. Les autres font partie de réseaux intégrés ou franchisés (Nicolas, Cavavin, Repaire de Bacchus…) Les cavistes sont issus de divers horizons ; des métiers du vin, du commerce, ou ce sont des cadres qui veulent se reconvertir.
Il n’y a pas de gros turn-over, comme dans les CHR, le plus souvent les commerçants cèdent leurs fonds de commerce quand ils arrivent à la retraite.

En quoi consiste ce métier ?
Le « vrai » caviste, au sens propre du terme, arpente le vignoble pour faire de nouvelles découvertes, connaît les producteurs, les domaines. Il n’est pas que « vendeur » de vin.
 
Dans quel contexte évolue-t-il ?
Il évolue dans un univers de chute de la consommation, on est passé de 60 litres par habitant à moins de 40 litres. Il y a une baisse des volumes au profit du « vin plaisir ». Autre constat : les consommateurs sont devenus zappeurs, ils goûtent un vin une semaine puis en changent l’autre. Ce qui est plus difficile à gérer en termes de stocks, d’autant qu’il faut apporter des nouveautés.
 
Qu’en est-il de la vente sur Internet ?
Attention, il y a beaucoup d’escroqueries sur le Web. Les gens commandent, paient mais ne sont jamais livrés. Cela ne nous fait pas de tort, car le vin est un produit convivial, qui se partage et qui ne se prête pas forcément à une vente à distance.
 
Certains cavistes proposent une partie restauration, est-ce une voie d’avenir ?
Ce phénomène de « cave à manger », où l’on propose un verre de vin avec une assiette de charcuterie. se développe surtout dans les grandes villes. Mais attention,  c’est un autre métier, il y a des normes d’hygiène et de sécurité à respecter.
 
Quels sont les vins les plus vendus ?
En général, le champagne arrive en numéro 1, en termes de chiffre d’affaires, dans pratiquement toutes les caves. Il représente de 25 à 30 % des ventes. Après en volume, cela peut être des vins régionaux, c’est variable selon les territoires.

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises