Cession Commerce

Patrick Vignal , président de Centre-Ville en Mouvement

Par Sophie MENSIOR - Le 04 / 06 / 2018
Suivre sur Twitter

Déclin démographique, désertion des commerçants…les centres-villes souffrent. Patrick Vignal, président de Centre-Ville en Mouvement, député de l’Hérault, présentes des solutions pour enrayer le déclin des villes moyennes.

Patrick Vignal , président de Centre-Ville en Mouvement

« Il faut autoriser les maires à identifier des territoires financiers prioritaires »

Quelles mesures préconisez-vous pour redynamiser les centres-villes ?
C’est un problème global, il faut se pencher sur la société actuelle  et celle que nous voulons. Ce qui englobe de nombreux sujets, comme les relations avec les GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon)…
Les élus ont une part de responsabilité dans la situation actuelle : les foncières leur ont promis de l’emploi avec l’ouverture de centres commerciaux, de soutenir les équipes de sport…Ce qui avait de quoi séduire…Or les centres-villes peuvent devenir, eux aussi, des bassins d’emploi, si l’on y fait revenir les artisans, les professions libérales, les services publics partis en périphérie.
Aujourd’hui, on a une philosophie un peu désuète du centre-ville. Il faut proposer une nouvelle réflexion sur la ville et donner aux jeunes générations un projet, qui corresponde à leurs souhaits. Il faut redessiner la ville par son cœur de ville. Le plan Action Cœur de Ville va dans le bon sens mais il faut aller plus loin.  Tous les acteurs concernés doivent  se mobiliser, il est temps qu’on ait une culture d’ensemblier, et pour cela, pas besoin de moyens financiers.
 

Parlez-nous plus précisément du territoire financier, de quoi s’agit-il ?
Il s’agit d’autoriser les maires à identifier, avec l’appui des préfectures et des chambres consulaires, des « territoires financiers prioritaires »,- ceux où il y a beaucoup de vacance commerciale et de logements vacants-, où s’appliquerait un taux zéro de cotisation foncière des entreprises.Ces exonérations seraient lissées sur le bloc communal afin d’alléger le poids fiscal de ce dispositif. Il s’agit de redonner le levier fiscal aux maires.
Nous voulons proposer cette disposition dans la prochaine loi de finances pour une application en 2019.
Nous sommes confiants car les choses changent : l’Etat a déjà répondu favorablement à notre demande de moratoire de nouvelles zones commerciales en périphérie.

Les prochaines Assises Nationales du Centre-Ville, se tiennent les 7 et 8 juin, quel est le programme ?
En effet, elles se déroulent à Metz les 7 et 8 juin, cela sera pour la première fois un rendez-vous européen, qui permettra de découvrir les expériences de différentes villes françaises et européennes. 1 200 personnes sont attendues pour ce moment convivial. 30 jeunes (étudiants, apprentis…) vont plancher sur la ville de demain : comment ils la préparent, ce qu’ils veulent…
 

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises