Cession Commerce

Pierre Bardet , directeur général des Vitrines de Strasbourg

Par Sophie MENSIOR - Le 07 / 12 / 2015
Suivre sur Twitter

Véritable institution, l'association les Vitrines de Strasbourg, joue un rôle de premier plan dans l'animation de la ville, plus particulièrement au moment du marché de Noël. Pierre Bardet, son directeur général, nous décrit son rôle et ses missions.

Pierre Bardet , directeur général des Vitrines de Strasbourg

« Le marché de Noël contribue à valoriser la ville de Strasbourg toute l'année »

Présentez-nous votre association Les Vitrines de Strasbourg ….
Elles fêtent leurs 60 ans ! Avec 700 adhérents directs, notre force, c’est de regrouper indépendants, franchisés, succursalistes, les centres commerciaux de la ville. Ce qui nous donne du poids vis-à-vis des pouvoirs publics, nous sommes leur interlocuteur principal. Avec pour mission de défendre et d’animer le commerce.

Justement, qu’en est-il du célèbre marché de Noël ?
Suite aux attentats, il a failli être annulé cette année, pour des raisons de sécurité. Finalement, il a été maintenu, avec plus de contrôles et des contraintes d’accessibilité.  14 000 personnes ont pu assister au spectacle, qui a réuni la chanteuse Anggun, Thierry Neuvic… Pour l’instant, les commerçants réalisent 20 % de chiffre d’affaires en moins que les années précédentes.
C’est l’association, qui  organise les Illuminations.  Avec cette manifestation, Strasbourg est véritablement la capitale de Noël, 2 millions de visiteurs s’y rendent chaque année. Cela contribue à valoriser la ville toute l’année.
Les autres manifestations organisées par les Vitrines : la Grande Braderie, qui se déroule dans l’hyper-centre le dernier samedi du mois de juillet, la Fête du goût, l’animation de Pâques pour les enfants…
 
Quels sont vos principaux sujets de discussion ?
Tout d’abord, les vélos qui roulent trop vite dans les zones piétonnes, on se bat contre cela et pour qu’ils mettent pied à terre. Il y aussi les SDF, place Kleber, qui pratiquent une mendicité agressive. Troisième sujet : l’accessibilité au centre-ville. Nous souhaitons qu’il y ait plus de parkings autour, une étude est en cours. Enfin, notre préoccupation est d’éviter qu’il y ait trop de m² dans les centres commerciaux. Les commerçants du centre-ville représentent 52 % de parts de marché par rapport à la périphérie, on ne doit pas perdre cela…

Quels sont les points forts de Strasbourg ?
L’attractivité du commerce, qui évolue dans un patrimoine exceptionnel. Il y aussi le poids de la gastronomie : on dénombre 400 restaurants dans le centre-ville. Nous avons la chance d’avoir le Parlement européen. Mais aussi l’un des plus faibles taux de vacance commerciale de France : 2,5 %. Ce qui démontre la forte rotation des commerces et leur vivacité…

Et ses points faibles ?
L’accessibilité, car il faut répondre à toutes les demandes des consommateurs, qu’ils puissent venir en voiture autour de l’hyper-centre. Il faut aussi s’adapter au numérique, ce qui demande des moyens...A part cela, Strasbourg est une ville dynamique avec une belle image !
 

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises