Cession Commerce

Sandra Vassy, Secrétaire générale de la FNH

Par Jean Couderc - Le 31 / 08 / 2007

Secrétaire générale de la Fédération nationale de l'habillement, Sandra Vassy encourage les indépendants multimarques à rejoindre le portail Pagesmodes.fr pour générer du trafic dans leurs magasins.

Sandra Vassy, Secrétaire générale de la FNH

« PagesMode.com permet de générer du trafic chez les commerçants multimarques. »

Pourquoi la FNH a-t-elle décidé de s'associer au portail PagesMode.com ?
Nous envisagions Internet comme une opportunité intéressante depuis quelque temps déjà. Nous savons que les détaillants multimarques sont rares à posséder un site Internet bien référencé et régulièrement mis à jour. PagesMode.com est donc un outil intéressant pour faire la jonction entre les professionnels et le grand public.

Qu'est-ce qui vous a séduit dans ce portail ?
Ce qui nous a plu immédiatement, c'est la possibilité, pour un coût marginal nul, de créer du trafic chez nos adhérents. Internet n'est pas considéré comme un concurrent, mais au contraire comme une opportunité. Ce projet offre la possibilité aux commerçants d'avoir trois pages sur Internet pour présenter leurs collections et générer de la publicité auprès des prospects. L'idée de mutualiser les compétences est également intéressante : les commerçants travaillant la même marque peuvent s'entraider.

De quelle manière ?
Aujourd'hui, le site permet de trouver les magasins qui vendent la marque recherchée partout en France. A terme, on pourrait créer un système d'échange de pièces entre les détaillants qui sont déjà 35 000 à avoir adhéré au portail.

Doit-on comprendre par cette initiative que le secteur a besoin d'un coup de pouce ?
Non. On note une consolidation de nos parts de marché et même un léger regain. On risque d'assister à un nouvel écrémage dans les cinq ans qui viennent et à une concentration des entreprises. On voit d'ailleurs de plus en plus de commerçants qui amortissent leurs coûts sur trois ou quatre magasins. PagesMode.com est une opportunité supplémentaire. On sait qu'il n'y a plus de zone de chalandise. Pourquoi nous priver de cette clientèle mouvante ? Internet est l'outil approprié.

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises