Cession Commerce

Sophie Lubet, directeur d'Equipmag

Par Sophie Mensior - Le 13 / 09 / 2010
Suivre sur Twitter

Le salon du point de vente, du retail et de la distribution va ouvrir ses portes du 21 au 23 septembre, à la Porte de Versailles. Sophie Lubet, directeur d’Equipmag, présente les grands axes de l’édition 2010.

Les consommateurs veulent tout et son contraire : aller plus vite mais également prendre le temps de consommer

« Les consommateurs veulent tout et son contraire : aller plus vite mais également prendre le temps de consommer »

Quelles sont les grandes tendances et nouveautés d’Equipmag cette année ?
Le salon se situe au croisement de problématiques et de populations très variées, de la grande distribution aux commerces de proximité. Avec en résonnance une question cruciale : comment les consommateurs achètent-ils ? Dans cette optique, nous avons souhaité avancer vers une réflexion sur ce que pourrait être le magasin de demain. Pour cela, nous avons créé un espace baptisé " retail Box experience" , qui présentera 17 produits novateurs en matière d’agencement, PLV et équipement.

Le consommateur final est au coeur du salon, quels concepts allez-vous aborder ?
Equipmag, qui cette année, se déroule sur 3 jours, sera construit autour de 3 thèmes : ré-enchanter le magasin, rendre le client autonome, reconnaître, fidéliser et sécuriser le client. En outre, un parcours éco-énergie guidera les visiteurs vers les stands proposant des offres pour mieux maîtriser les consommations énergétiques en magasin.


Quelles sont les attentes du commerçant de proximité ?
Notre réflexion est partie à la base des attentes de consommateurs. Nous avons réalisé un sondage en mars dernier avec l’institut Viavoice, pour les comprendre. Et les résultats sont édifiants ! Aujourd’hui, les Français veulent tout et son contraire : ils veulent gagner du temps, aller plus vite…mais également prendre le temps de consommer avec plaisir, entre amis ou en famille. Par exemple, 62 % d’entre eux indiquent que les contacts humains sont décisifs dans leur acte d’achat. C’est dire si le commerce de proximité est important. Demain, c’est le service qui fera la différence.


Vous proposez un focus sur la sécurité, est-ce une préoccupation croissante ?

C’est un enjeu primordial pour le commerçant, quel que soit la taille de son magasin. Sa préoccupation : faire face à des risques dits accidentels, comme les incendies ou les accidents du public, très réglementés par la loi, mais aussi ceux de malveillance, plus complexes à gérer comme les braquages et autres vols, les indélicatesses entre le public et le personnel ou même les actes de terrorisme.


< Retour à la liste

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises