Logo cession commerce
Thierry Veron

Thierry Veron,
président de la FACAP

Entre les Gilets Jaunes, les grèves et l’épidémie de Covid-19…le commerce parisien est en souffrance depuis trois ans. Pour redresser la situation, la Facap (Fédération des associations de commerçants et artisans parisiens) demande un plan d’urgence pour Noël mais aussi un Grenelle du commerce parisien. Explications par Thierry Veron, son président.

Par Sophie MENSIOR - le 16/11/21
@smensior

 

Tout d’abord, présentez-nous votre association

Créée pendant le premier confinement en mars 2020, la Facap est une fédération d’associations de commerçants et d’artisans parisiens. L’objectif est de parler d’une même voix pour l’ensemble du commerce parisien. Une quarantaine d’associations nous ont rejoints. L’Alliance du commerce, la Confédération des commerçants de France, la Fédération nationale de l’habillement et la Fédération des détaillants en chaussures de France sont nos partenaires.

Nous voulons créer un Grenelle du commerce parisien

Quelles sont vos revendications ?

Nous demandons à la Préfecture de Police, l’aménagement des trajets des manifestations prévues le week-end. Même s’il n’y a pas de débordements, nous sommes toujours sur le qui-vive. Nous voulons trouver d’autres itinéraires et avancer avec la préfecture sur ce terrain.

Nous avons également plusieurs demandes à la Mairie de Paris, comme la mise en place d’une aide exceptionnelle de 680 000 € pour les associations de commerçants consacrée aux animations, le remboursement des frais de transport des franciliens afin de les inciter à faire leur shopping de Noël dans la capitale. Nous demandons aussi la mise en place d’un plan de communication sur les achats de proximité dans Paris ainsi qu’une concertation avec les bailleurs sociaux afin qu’ils fassent venir dans leurs locaux commerciaux vacants des experts-comptables, des professions libérales…Il faut que ces locaux soient occupés même s’il ne s’agit pas d’une activité commerciale classique. Il s’agit de donner de l’éclat à une rue, de la rendre plus attrayante….

La Facap a-t-elle d’autres projets ?

A plus long terme, au premier trimestre 2022, nous voulons créer un «  Grenelle du commerce parisien ». Si les Assises nationales du commerce sont lancées le 1er décembre prochain Bercy, nous voulons dégager des pistes de réflexion pertinentes pour Paris. Nous demandons à la mairie de Paris de commander à la CCI de Paris une véritable étude d’impact.

La crise sanitaire et le télétravail ont fait chuter le commerce parisien, malgré les aides. Les situations sont contrastées entre la province, la banlieue et Paris, où le commerce a particulièrement souffert.  

Nous allons nous trouver dans une situation catastrophique si l’on n’intervient pas. Il ne faut pas aggraver la situation avec de mauvaises fêtes de fin d’année…C’est pourquoi nous lançons un signal d’alarme.