Cession Commerce

Yves Marmont , président de la Commision des études économiques de la FCGA

Par Sophie Mensior - Le 30 / 04 / 2012
Suivre sur Twitter

La Fédération des centres de gestion agréés (FCGA) vient de livrer son enquête, réalisée en partenariat avec Banque Populaire, sur les Tops et les Flops des TPE (Très petites entreprises) en 2011. Yves Marmont, président de la Commission des études économiques et vice-président de la fédération, en commente les principaux enseignements.

L' année 2012 risque fort d’être en stagnation pour les artisans et commerçants

« L' année 2012 risque fort d’être en stagnation pour les artisans et commerçants  »

Que vous inspire l’étude 2011 sur les Tops et les Flops des TPE ?
2011 s’avère une meilleure année que 2010. Nous sommes encore en période de crise et nos TPE s’en sortent  honorablement. Compte-tenu de leur taille, elles sont plus réactives, elles ont moins de frais fixes que les grandes entreprises. Globalement, l’activité s’est maintenue, voire améliorée. Même si les ambiances sont moroses, la situation n’est pas catastrophique.
Le chiffre d’affaires a eu tendance à augmenter, mais cette hausse ne se répercute pas sur le résultat, notamment dans certains secteurs comme le transport (en raison des hausses de prix du carburant, des péages…)
 

Quels secteurs tirent leur épingle du jeu ?
On note une amélioration de l’artisanat du bâtiment et des services liés, tels que l’immobilier. Mais les agences immobilières risquent de souffrir en 2012, elles sont à - 28,6 % sur les premiers mois de l’année. Ces secteurs sont très dépendants des évolutions de la réglementation fiscale,  il pourrait y avoir une forte baisse des transactions immobilières en 2012. Les échéances électorales auront certainement  un impact sur ce secteur clé de l’économie nationale. Quelque soit le candidat élu, les niches fiscales seront une cible privilégiée. 2012 devrait être une année compliquée pour le bâtiment et l’immobilier.
 
Et ceux qui sont en baisse …
La TV Hi-fi, qui avait connu un boom avec des événements sportifs comme la Coupe du Monde de Football, a chuté en 2011. Les Jeux Olympiques de l’été 2012 redonneront peut être à ce secteur un petit coup de pouce. Les commerces de cycles et de scooters ont baissé également. En ce qui concerne les studios photo, cela ne date pas d’aujourd’hui et cela n’est pas fini. Avec le numérique, les clients ne font plus développer leurs photos. Ces magasins doivent trouver des pistes de diversification, mais lesquelles…
 
Qu’en est-il du commerce de détail alimentaire ?
Il redémarre, à l’image des cavistes qui réalisent un bon score. Le petit commerce a eu un temps d’adaptation par rapport au développement des grandes surfaces. Aujourd’hui, ces professions se redéfinissent et se recentrent sur leur cœur de métier. Elles doivent trouver un positionnement et faire preuve d’adaptation, pour proposer des services à leurs clients et coller au plus près de leurs besoins.
 
Quelles sont vos prévisions pour 2012 ?
A notre avis, l’année 2012 risque fort d’être en stagnation pour les artisans et commerçants. Les décisions politiques peuvent influer sur telle ou telle activité. Il y a un contexte électoral mondial : plusieurs pays ont ou vont avoir des élections.C’est une période, qui, de fait, n’est pas des plus lisibles, d’autant que la crise est toujours là. Mais il faut rester optimiste, les TPE ont une capacité à pouvoir s’adapter.
 
 
 
 
 
 
 
 
 

< Retour à la liste

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises