Cession Commerce

Amiens prend en main son destin

Par Sophie MENSIOR - Le 26 / 09 / 2016
Suivre sur Twitter

Située au nord du bassin parisien, la préfecture de la Somme affiche un paysage commercial dynamique, avec de nouvelles implantations.

Amiens prend en main son destin
Amiens est la deuxième commune la plus peuplée, après Lille, de la nouvelle région les Hauts-de-France. Elle est notamment célèbre pour sa cathédrale Notre-Dame, joyau de l’art gothique mais aussi pour ses nombreux canaux qui la traversent et ses hortillonnages, (ensemble de jardins flottants), ce qui lui vaut le surnom de petite "Venise du Nord".

Nouveau centre commercial à Amiens-Nord


Son paysage commercial s’articule autour de quatre zones : le centre-ville avec ses 1 100 commerces, Amiens-Nord, autour de Carrefour et qui va accueillir le nouveau parc commercial Green’Som, Amiens –Sud, qui se déploie autour d’Auchan, et Amiens-Est autour de Géant Casino. « Le centre-ville arrive en deuxième position derrière la zone Auchan », commente Renaud Deschamps, adjoint au maire, chargé du commerce, du domaine public et des animations évènementielles. « Il résiste par rapport aux centres commerciaux périphériques », ajoute-t-il.

Preuve de sa bonne tenue : un taux de vacance inférieur à 5 %. « Depuis la mise en place du SCOT (Schéma de cohérence territoriale) en 2012, la progression des zones commerciales est limitée, sauf à Amiens Nord. L’idée étant que ce nouveau pôle commercial n’enlève pas les enseignes du centre-ville », explique Agathe Sainfel, directrice du service commerce-tourisme-formalités à la CCI Amiens Picardie.

Améliorer les intentions d’installation


Dans ce contexte, la municipalité a mis en place toute une série d’actions pour améliorer les intentions d’installation des commerçants. Elle mise sur l’esthétisme (décorations, entretien espaces verts, concours pour récompenser les plus belles vitrines…) Un plan propreté a par ailleurs été mis en place. Autre sujet de préoccupation : l’accessibilité au centre-ville.

Le volet animation fait partie du dispositif, destiné à rendre attractif le coeur de ville. Que ce soit en semaine, ou le week-end, il doit toujours se passe quelque chose, qui attire les chalands. Pour animer la ville, la municipalité et la CCI (Chambre de commerce et d’industrie) peuvent compter sur la dynamique Fédération des commerçants du centre-ville d’Amiens, qui regroupe cinq associations de commerçants. « C’était le souhait de la mairie et de la CCI de n’avoir qu’un seul interlocuteur », raconte Isabelle Dheilly, sa déléguée générale. Elle représente aujourd’hui 300 adhérents, dont les grandes enseignes…

Des boutiques familiales


Dans le centre-ville, le commerce pèse 241 millions d’euros de CA, représente 23 % de part de marché de toute la zone d’Amiens. Les commerces s’articulent autour de rue numéro un piétonne, à savoir la rue de Noyon, qui part de la gare, prolongée par la rue des Trois Cailloux, puis la rue Delambre jusqu’à l’hôtel de ville. Sur les côtés se déploient les rues numéro un bis, comme la rue des Jacobins, la rue Duméril…

Aux côtés des enseignes  nationales, on trouve encore des boutiques familiales, plus que centenaires, telles que la Chocolaterie Trogneux, qui affiche 160 ans d’existence, la bijouterie Flinois, qui date de 1739, la maroquinerie Lafarge, le caviste Martigny ou la librairie Martelle. Dans le centre-ville, on trouve 60 % d’indépendants et 40 % d’enseignes.

70 nouvelles implantations en 2015


La ville fait preuve d’un certain dynamisme : en moyenne, chaque année, 25 à 35 nouveaux commerces ouvrent dans le centre. 2015 a connu un pic avec plus de 70 nouvelles implantations (indépendants et franchisés). Notamment des « concepts stores », dans l’épicerie fine, par exemple.
Si l’équipement de la personne et la restauration sont bien représentés, ce n’est pas le cas de l’ameublement. « A part Roche-Bobois, ce secteur est sous-représenté en centre-ville. Il nous manque trois ou quatre enseignes », indique l’adjoint au maire Renaud Deschamps. Des opportunités à saisir…
 
 

Ces pages pourraient vous intéresser :

< Retour à la liste

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises