Cession Commerce

Bayonne : une dynamique propre dans un destin commun

Par Sophie MENSIOR - Le 14 / 05 / 2012
Suivre sur Twitter

Portée d’entrée du Pays-Basque, la commune des Pyrénées-Atlantiques renforce son identité face à ses voisines Anglet et Biarritz. Pour cela, elle ne manque pas d’atouts ni de projets.

Bayonne : une dynamique propre dans un destin commun

Proche de la frontière avec l’ Espagne, Bayonne bénéficie d’une situation géographique plutôt favorable. Située à 10 minutes des plages, elle n’est pas très loin des Pyrénées et constitue un point de départ pour la découverte du Pays Basque. Aux côtés d’Anglet et de Biarritz, elle figure parmi les communes de l’agglomération dite BAB, chacune d’entre elles ayant sa spécificité. « Ces 3 villes sont concurrentes mais complémentaires », estime Bruno Brechignac, responsable du pôle Création à la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) Bayonne-Pays Basque.
En croissance démographique, la commune des Pyrénées –Atlantique attire. En 10 ans, sa population a enregistré une croissance de 14 %.

Depuis une quinzaine d’années, la ville s’est lancée dans des travaux d’embellissement, de rénovation et de réhabilitation de son centre, qui abrite plus de 2 000 habitants. Les principales rues commençantes, telles que la rue Victor Hugo, la rue Lormand, la rue de la Salie, la place Pasteur, la rue d’Espagne sont devenues piétonnes. « Toutes ces artères constituent un centre commercial à ciel ouvert », appuie Sophie Castel, conseillère municipale déléguée au commerce, à l’artisanat, aux Halles et marchés. Les commerçants indépendants y occupent une large place, la ville comprenant 17 % de franchisés.

Preuve de la bonne santé du commerce bayonnais, le taux de vacances des locaux commerciaux est inférieur à celui de la moyenne nationale. Le centre ville est riche de plus de 1 200 commerces, dont 900 en hyper-centre. Parmi une offre diversifiée, 3 secteurs sont prédominants ; les services (26%), la mode et l’habillement (21%), l’hôtellerie-restauration (20 %) selon les données communiquées par l’Office de commerce de Bayonne.
Face à l’offre commerciale de périphérie, qui continue de se développer,  – l’arrivée d’Ikea au nord-est de la ville est annoncée pour 2014-, des développements sont prévus également en ville. Comme l’opération Ilot de la Monnaie, dans le secteur sauvegardé de Bayonne ou encore le projet Marinadour, situé en entrée de ville, un programme qui mixe logements, bureaux et commerces.

C’est notamment pour dynamiser le centre par rapport à la périphérie qu’a été créé en 1998 l’Office de Commerce, administré par ses 5 membres fondateurs :  la ville, la CCI Bayonne-Pays Basque, la Chambre de Métiers et de l’Artisanat des Pyrénées-Atlantiques, l’Office de Tourisme de Bayonne et l’Union commerciale et artisanale. Le grand projet qui anime cette structure pour l’année 2012 est le lancement d’une carte de fidélité, qui se veut un outil fédérateur pour les commerçants bayonnais. Cette carte viendra compléter la palette des outils existants : chèques cadeaux, site Internet…L’Office de Commerce planche également sur 2 autres sujets : « Handi-Accessibilité » et l’opération Eco-Défis.

La ville s’emploie également à améliorer l’accessibilité. Une étude réalisée en janvier/février 2011 après d’un panel de consommateurs a mis en évidence des freins à la venue dans son centre : accessibilité, stationnement et horaires restreints à l’heure du déjeuner. « Nous travaillons pour lever ces freins », indique Sophie Castel.

Si Bayonne souffre comme le reste du pays d’un contexte économique difficile, elle a la chance de ne pas avoir été touchée par de grosses fermetures d’usine. Elle peut continuer à valoriser son emplacement de porte d’entrée et capitale du Pays Basque.
 
 

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises