Cession Commerce

Beauvais veut devenir incontournable

Par Sophie MENSIOR - Le 22 / 06 / 2009
Suivre sur Twitter

La capitale administrative de l’Oise veut renforcer son attractivité et diminuer son évasion commerciale, avec la construction d’un nouveau pôle en centre-ville, dont l’ouverture est prévue pour 2012. Exploiter le trafic de l’aéroport est également au programme.

Beauvais veut devenir incontournable
Bien située à équidistance de Paris, Rouen et Amiens, à environ 70 km de chacune d’entre elles, Beauvais fait en quelque sorte office de ville frontière, avec la Picardie, la Normandie et la région parisienne. Figurant avec Creil et Compiègne dans le trio de tête des villes de l’Oise, c’est une ville préfecture, ce qui lui confère des emplois stables.
La qualité de vie y est agréable et les habitants peuvent profiter des équipements sportifs, d’un parc d’attraction et d’une offre culturelle diversifiée. « Nous voulons rester une ville avec une qualité de vie, nous ne voulons pas devenir une ville de 100 000 habitants », appuie Caroline Cayeux, maire de la ville, élue depuis 2001, et présidente de la communauté d’agglomération du Beauvaisis.
En termes de commerce, l’activité est surtout concentrée dans le centre-ville et dans une seule zone de périphérie. « Les grosses franchises ne rejettent pas Beauvais mais elles ne peuvent s’y installer car les locaux sont trop exigus », témoigne Valérie Leonardo-de Koninck, présidente de l’UCAB (Union des commerçants artisans de Beauvais). De fait, une étude réalisée par la société Mall and Market a pointé une sous-consommation à Beauvais, et une évasion commerciale vers d’autres villes, en raison d’une offre incomplète et insuffisante.
C’est dans ce contexte, que vient d’être adopté par la ville un projet de pôle commercial, avec le groupe Foruminvest, qui sera situé dans le centre, sur la place du Jeu de Paume. Devant accueillir 80 boutiques, son ouverture est prévue en 2012. « L’enjeu va être d’organiser les flux entre les différents pôles », estime Ted Hennequin, directeur promotion des entreprises commerciales et de services à la CCI de l’Oise.
Autre enjeu pour la cité picarde : profiter des retombées de l’aéroport de Beauvais Tillé, qui a pris son essor en 1997, avec l’arrivée de la compagnie aérienne low-cost Ryanair. Il y a 15 ans, il enregistrait 50 000 passagers, aujourd’hui il en accueille 2,4 millions. L’objectif est d’inciter les passagers de l’aéroport, à fréquenter le centre-ville. « Nous essayons d’améliorer en permanence la liaison entre les deux », précise Ted Hennequin.
Si l’aéroport constitue sans aucun doute un atout pour Beauvais, il n’en va pas de même pour la liaison ferroviaire, qui la relie à Paris, en l’occurrence un TER. « Je ne désespère pas de voir la durée du trajet passer en dessous d’une heure », énonce Caroline Cayeux.
En attendant, la ville ne manque pas de projets : la mise en place d’un réseau de Vélib et la construction d’un centre de congrès figurent à son programme.

Ces pages pourraient vous intéresser :

< Retour à la liste

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises