Cession Commerce

Béziers : le centre veut prendre un nouveau départ

Par Sophie MENSIOR - Le 12 / 09 / 2011
Suivre sur Twitter

L’arrivée, il y a un an, du Polygone Rive Gauche a quelque peu bousculé les équilibres commerciaux de la cité biterroise. Mais le centre-ville historique n’a pas dit son dernier mot et se bat pour faire valoir ses atouts.

Béziers : le centre veut prendre un nouveau départ

Rugby, vin et tourisme…Tels sont les 3 piliers de la sous-préfecture de l’Hérault. Située entre les plages de la Méditerranée et les moyennes montagnes du Haut-Languedoc, Béziers jouit d’une position géographique privilégiée. Ville en croissance démographique, sa population grossit régulièrement tous les ans, elle offre de plus un foncier accessible, moins onéreux qu’à Montpellier, sa voisine.
Attirés par le climat méditerranéen, les étrangers aiment en effet visiter la région. L’agrandissement de l’aéroport et l’ouverture de la ligne régulière Ryanair Béziers-Bristol vont dans ce sens. « Sur le biterrois, on dénombre 6 000 résidences appartenant à des étrangers : anglais, hollandais… », note Daniel Galy, président de la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) de Béziers-Saint-Pons.

Si Béziers est entouré de deux centres commerciaux périphériques depuis 20 ans, c’est sans nul doute l’ouverture du Polygone Rive Gauche, il y a tout juste un an, le 17 septembre 2010, qui a fait l’actualité. « Nous avions des friches industrielles à requalifier et nous voulions lutter contre l’évasion vers Montpellier, et son centre commercial Odysseum et vers Narbonne qui possède également un pôle commercial, orienté côté Béziers», raconte Florence Crouzet, adjointe au Maire, déléguée au centre-ville, pour expliquer la genèse du projet. Celui-ci ne recueillait pas, c’est le moins que l’on puisse dire, l’adhésion des commerçants.
Pour favoriser le lien entre le Polygone, situé en bas de la commune et le centre, la ville a mis en place des navettes gratuites. «  Notre démarche est d’organiser avec la direction du centre et la municipalité des rencontres pour engager une dynamique par rapport aux flux liés à l’implantation de ce projet », indique Patrice Ramade, président de l’association des commerçants du centre-ville biterrois (ACCB).
""Conséquence de l’installation du Polygone : un certain nombre d’enseignes ont quitté le centre-ville pour s’y installer. « Il y a des espaces disponibles dans le centre, indique Daniel Galy, situés sur des emplacements intéressants et avec de belles surfaces ».
Compte-tenu de cette nouvelle donne, les commerçants du centre-ville fourbissent leurs armes. Un certain nombre d’animations ont été mises en place, 3 heures de stationnement gratuit sont désormais offertes par les commerçants, en partenariat avec la municipalité et Vinci. Un dossier Fisac a été constitué et un manager de centre-ville doit être recruté.
Outre le commerce, -une étude a été lancée sur le circuit marchand-, la ville travaille sur plusieurs points : rénover l’habitat, requalifier la vie sociale et restaurer la confiance et le bien-être. Les moyens sont mis sur la table : entre 2010 et 2017, 25 millions d’euros seront consacrés au centre-ville, et 18,5 ME investis d’ici 2014.
Forte de ses 7 000 ans d’histoire, cette cité au patrimoine riche et varié, veut se tourner résolument vers l’avenir.

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises