Cession Commerce

Blois veut intégrer commerce et histoire

Par Sophie MENSIOR - Le 05 / 11 / 2018
Suivre sur Twitter

Le projet Carré Saint-Vincent vise à dynamiser le quartier historique et touristique de la ville. Un pôle commercial à ciel ouvert doit regrouper une trentaine de boutiques.

Blois veut intégrer commerce et histoire



Commune de taille moyenne, Blois a été sélectionnée pour faire partie des villes lauréates du Plan Action Cœur de Ville. Le tourisme fait partie de ses atouts majeurs : 300 000 visiteurs se pressent tous les ans pour visiter son château.   Si l’on y dénombre 660 commerces,  la ville souffre de la concurrence de Tours et d’Orléans, qui ont tendance à capter  les grandes enseignes nationales.

Au cœur du quartier historique, le projet Carré Saint-Vincent, engagé par la municipalité depuis plus de 20 ans, vise à compléter l’offre commerciale existante, en palliant notamment le manque de cellules moyennes en centre-ville.

Principe du projet, piloté par le promoteur JMP Expansion : réaliser un pôle commercial à ciel ouvert se déployant derrière l’église sur un espace délimité par la rue Gallois, la rue du Père Monsabré et la rue du Pont du Gast, qui deviendra piétonne. « Le projet est relativement complexe, car il se situe dans le secteur sauvegardé sous le château, ce qui génère un certain nombre de contraintes avec lesquelles on doit compter », indique Gilbert Pinto, chef de projet chez JMP Expansion.

Une halle gourmande


Sur deux niveaux, il doit comprendre entre 25 et 30 boutiques, essentiellement de l’équipement de la personne, la venue d’H&M étant en discussion. L’objectif est d’avoir aussi des commerces novateurs dans l’alimentaire afin de proposer une sorte de « halle gourmande». Les loyers sont volontairement modérés, en moyenne à 200 € /m².
 

190 places de parking viendront compléter l’ensemble. « Plus qu’un centre commercial, nous créons un morceau de ville », complète Gilbert Pinto.
Afin de ne pénaliser les rues commerçantes du cœur de Blois, les enseignes qui s’y trouvent ne pourront intégrer le Carré Saint-Vincent qu’à la condition qu’un repreneur soit trouvé.

La ville a souhaité donné la parole aux usagers, sur ce projet, avec la mise en place d’une « conférence citoyenne ». Cette instance a vocation à réunir régulièrement acteurs publics, experts du patrimoine, promoteurs, associations de commerçants  et usagers afin d’échanger sur l’avancement du projet. Chaque partie pouvant donner son point de vue, l’objectif étant d’arriver à un certain consensus.

La livraison de l’ensemble est prévue au premier semestre 2021.
 

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises