Cession Commerce

Châlons-en Champagne doit se réinventer

Par Sophie MENSIOR - Le 30 / 05 / 2016
Suivre sur Twitter

Après le départ définitif de l’armée en juillet 2015, la commune marnaise doit rebondir et se trouver un nouvel avenir. Un contrat de redynamisation signé avec l’Etat a pour but de l’aider à passer ce moment difficile. Dans le cadre de ce dispositif, les commerces sont en première ligne.

Châlons-en Champagne doit se réinventer

Préfecture du département de la Marne, historiquement ville administrative et de garnison, Châlons-en-Champagne doit se réinventer depuis le départ des militaires intervenu au 1er juillet 2015. Pour la ville, cela représente une perte d’environ 2 000 personnes. Afin de l’aider à franchir ce cap difficile, l’Etat a signé avec la commune champenoise un Contrat de redynamisation du Site de Défense (CSRD). « 130 millions d’euros vont être investis par l’ensemble des partenaires publics et privés », indique Benoist Apparu, le député-maire de la ville.

Avoir sa propre identité


Toute la difficulté pour la ville est de se démarquer et d’avoir sa propre identité par rapport à ses deux consoeurs de la Marne : Reims, dont l’image est associée à la cathédrale et Epernay, qui fait figure de capitale du champagne. Pour cela, Châlons-en-Champagne s’est positionnée comme " ville d’eau et de la verdure" , en raison des nombreux cours d’eau qui la traversent et de ses jardins en plein centre-ville, appelés Les Jards.

Comme dans d’autres villes moyennes, le centre-ville souffre. « S’il n’y a pas de réponse miracle face à la désertification, nous voulons traiter ce problème de façon globale », souligne Jérôme Mat, vice-président de la communauté d’agglomération, en charge de l’économie.

Comment ? Avec la mise en place d’un plan qui couvre plusieurs axes comme la reconquête de l’habitat. « Nous avons perdu de la clientèle de proximité, donc des consommateurs », indique Jérôme Mat. L’objectif, c’est d’identifier avec les bailleurs sociaux, les bâtiments inoccupés pour faire revenir des habitants.

Faire venir de nouveaux commerçants


Mais également de se réapproprier les rez-de-chaussée commerciaux, de les retaper pour les proposer à des loyers modérés. L’idée étant de faire venir de nouveaux commerçants indépendants ou franchisés.

Quant au panorama commercial de l’agglomération (38 communes, 70 000 habitants), la périphérie occupe une place prépondérante avec une part de marché de 85 %. Le centre-ville détient les 15 % restants, soit environ 250 commerces. Sachant que le taux de vacance commerciale y est plutôt élevé, tournant entre 10 et 15 %.

Parmi les principales rues commerçantes, qui se déploient autour de la mairie, située place Foch : la rue des Lombards, la rue d’Orfeuil et la place de la République. Autre pôle : la Galerie de l’Hôtel de Ville, qui regroupe une vingtaine d’enseignes parmi lesquelles Simply  Market,  H &M, qui fait office de locomotive. « Nous nous employons à en faire venir d’autres, comme Monoprix », indique Jérôme Mat. Pour étoffer la densité commerciale, un manager de centre-ville est en cours de recrutement.

27 commerces bénéficiaires de subventions


Suite aux premières restructurations militaires, 27 commerçants ont pu bénéficier du dispositif PLR (Plan local de redynamisation), signé le 28 juillet 2013, et qui comprenait un volet destiné au centre-ville. Celui-ci permettait d’obtenir une subvention plafonnée à 15 000 euros par entreprise, destinée à la rénovation des vitrines, mise aux normes pour les personnes handicapées, modernisation des locaux…Au total, pas moins de 180 000 euros d’aides ont été accordés aux commerçants chalonnais pour un investissement global dépassant les 1,2 million d’euros.

Parmi les commerces bénéficiaires de ces mesures : le bar brasserie salon de thé « le Diplomate », implantée place de la République. « Avec cette enveloppe, j’ai pu refaire tout l’aménagement intérieur, l’électricité et me mettre aux normes d’accessibilité »,  raconte Jean-Philippe Paysant, qui a repris ce bar il y a 7 ans. Autres bénéficiaires : le magasin Lou Little (vêtements pour enfants et studio photos) et l’opticien Ludoptique, les deux étant également situés place de la République.
 

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises