Cession Commerce

Dunkerque veut muscler son coeur

Par Sophie MENSIOR - Le 06 / 02 / 2012
Suivre sur Twitter

Baignée par la Mer du Nord, la cité de Jean Bart souhaite faire oublier son image industrielle. Pour dynamiser son centre-ville, elle mise sur un projet qui va combiner commerces, logements et qui doit permettre de densifier son offre.

Dunkerque veut muscler son coeur

Troisième port de France en matière de tonnage et premier port énergétique, Dunkerque est la sous-préfecture la plus septentrionale de France. Bombardée à 70 % pendant la seconde guerre mondiale, elle s’est reconstruite et développée avec l’installation d’usines sidérurgiques dans son port. Elle est aujourd’hui au cœur d’une agglomération de 18 communes et de 200 000 habitants. Qui fait l’objet d’un projet « Cœur d’Agglomération », s'appuyant sur trois leviers : le commerce, les logements, et les espaces publics.

Avec ce programme, il s’agit, en premier lieu, de poursuivre le renforcement commercial, initié à la fin des années 1990 et qui avait débouché sur la construction de 2 centres commerciaux  au coeur de la ville : le Pôle Marine et le Centre Marine. C’est l’objectif du site Théâtre, qui se situe à 500 mètres de la Place Jean Bart, centre historique de Dunkerque.

Celui-ci  doit comprendre 12 000 m² de commerces, dont une locomotive alimentaire, des moyennes surfaces spécialisées en équipement de la personne et en culture/loisirs ainsi qu’une cinquantaine de boutiques. L’objectif du projet Théâtre est d’atteindre un chiffre d’affaires global de 50 millions d’euros, les premiers travaux doivent démarrer en 2013 pour une ouverture des ensembles commerciaux et une livraison des logements prévues en 2015.
« Nous souhaitons renforcer le centre-ville car il est insuffisant en termes d’offre », appuie Jo Dairin, adjoint au Maire chargé des affaires économiques, portuaires, de l’artisanat, du commerce et des professions libérales.  Une préoccupation d’autant plus importante que la périphérie continue de se développer. « Nous devons développer mais dans l’équilibre entre le centre-ville et la périphérie », appuie Jean-Paul Delcourt, vice-président commerce de la CCI Côte d’Opale.

Car l’objectif de ces différents projets est bel et bien de lutter contre l’évasion commerciale des consommateurs dunkerquois. Son volume était de 165 millions d’euros en 2010 contre 150 ME en 2005. Celle-ci s’effectuant vers 4 destinations principales : Calais, Saint-Omer, Lille et la Belgique.

Mais tous ne voient pas d’un bon œil l’arrivée du projet Théâtre, à commencer par Eric Glucksman, président depuis 10 ans de l’association Dunkerque Centre, qui fédère 130 commerçants « je ne suis pas convaincu qu’il faille rajouter actuellement des m² alors qu’un certain nombre de cellules commerciales sont à vendre », estime-t-il.

Pour faire oublier son image un peu terne et industrielle, la commune dispose d’un certain nombre d’atouts : une population jeune, une réserve foncière, un patrimoine maritime, et l’accueil légendaire des gens du Nord ! Dunkerque espère bien pouvoir profiter des Jeux Olympiques de Londres, qui se dérouleront à l’été 2012 et faire en quelque sorte office de "base arrière", que ce soit en matière d’hébergement, d’entraînement pour les sportifs…C’est peut être la seule ville de France qui s’est réjouie lorsque la capitale du Royaume-Uni a été choisie pour accueillir cet évènement au rayonnement planétaire…
 

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises