Cession Commerce

La cité des papes veut retrouver sa splendeur

Par Sophie MENSIOR - Le 19 / 09 / 2006
Suivre sur Twitter

La croissance n’est plus au rendez-vous dans le centre-ville d’Avignon. Pour y remédier, les responsables économiques locaux veulent s'appuyer sur le potentiel touristique de la cité.

La cité des papes veut retrouver sa splendeur

La cité des Papes a perdu son lustre d’antan.  "Son rayonnement était tel que même les Montpelliérains et Nîmois venaient en Avignon pour admirer nos vitrines" confirme Michel Chirinian, adjoint au maire, en charge du commerce et de l'artisanat.

La grande distribution est incriminée. "Son avènement n'a pas été maîtrisé" regrette-t-il. La situation perdure : "La pression des grandes surfaces est l'une des plus importantes de France, ajoute Jean Trilles, président de la commission commerce à la CCI. Il y a urgence à stopper les extensions ».

Les commerçants de l’hypercentre ont enregistré un recul de 20% de la fréquentation. Au cours de ces 3 dernières années ils ont accusé une perte de 10 % de leur CA.

La capitale vauclusienne dispose pourtant d’arguments non négligeables avec un patrimoine architectural et historique riche. Mais il est difficile de se garer dans la ville médiévale.
La mairie tente d’y remédier en créant des parkings de délestage aux abords de la ville mais les réserves foncières font cruellement défaut.

Le tourisme est aussi un formidable vecteur de développement. La nouvelle gare TGV a dopé l’activité en mettant Avignon à 2h45 de Paris. De mars à septembre, elle est fréquentée par des centaines de milliers de touristes avec un pic en juillet : "Mais on ne sait pas les faire venir à Avignon" déplore-t-il. Pour Michel Chirinian, la ville ne peut se positionner comme une destination à bas prix : "Vu la concurrence, les indépendants seront toujours trop chers. Alors, la différence ne peut se faire que sur la qualité".

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises