Cession Commerce

La métamorphose de Vichy

Par Sophie MENSIOR - Le 15 / 09 / 2009
Suivre sur Twitter

Renommée mondialement pour ses cures thermales, la sous-préfecture de l’Allier a du entreprendre une reconversion vers les séjours de remise en forme. Son pôle commerçant, particulièrement développé, peut bénéficier de l’ouverture dominicale.

La métamorphose de Vichy

Deuxième ville d’Auvergne après Clermont-Ferrand, Vichy figure au centre de la France, dans la province du Bourbonnais, qui comme son nom l’indique, fut le berceau de la famille des Bourbons. Sa vocation thermale renommée depuis le temps des Romains, prend son essor à l’époque de Napoléon III. Elle connaît son apogée dans les années 1930.
Au début des années 60, la ville connaît une diversification de ses activités dans le domaine du sport. Depuis une quinzaine d’années, face au déclin des cures thermales et sous l’impulsion de la municipalité, Vichy s’est engagée dans un plan de modernisation visant à faire de la ville une grande station européenne dédiée à la beauté, la santé, la forme, le bien-être et les loisirs. Ce qui a entraîné une évolution de la clientèle, désormais plus aisée et plus jeune. Et l’arrivée d’étrangers, notamment des russes, qui viennent y effectuer leurs soins.
Compte-tenu de sa spécificité de ville thermale, la ville a toujours été très commerçante. « Le commerce à Vichy est une fonction prépondérante, énonce Gabriel Maquin, Maire adjoint, puisqu’on y trouve pas moins de 800 commerces, ce qui est beaucoup pour une petite ville de 26 500 habitants ».

Grâce à l’ensemble de son offre commerciale et de son cadre agréable, Vichy constitue un lieu de promenade pour les habitants de la région, qui affluent le dimanche, d’autant que les commerces y sont ouverts ce jour là. « Globalement, c’est une ville d’attraction commerciale », ajoute Gabriel Maquin.
En termes d’offre, la ville a gardé un commerce indépendant dynamique, ce qui contribue à la particularité et à la richesse de celui-ci. Elle a vu se développer, comme ailleurs, des réseaux de franchises. « La ville propose un vaste choix : cela va du tee-shirt premier prix jusqu’aux robes de haute couture », indique Marie-Claire Froger, responsable de la création d’entreprises et du développement des entreprises commerciales à la CCI de Moulins-Vichy.
Afin d’améliorer la circulation des visiteurs, un grand secteur piéton a été mis en place depuis 1992, dans le centre-ville commerçant. 
C’est l’ouverture des commerces le dimanche, autorisée en raison de son statut de ville thermale, qui constitue l’un des points forts de Vichy. « Le dimanche, c’est noir de monde », indique Jean-François Bernard, président de l’association Vichy Commerce, qui regroupe plus de 200 commerçants. Si l’organisation y est bien rodée, les différents acteurs de la ville ne voient pas d’un bon œil le fait que d’autres villes de la région puissent obtenir cette dérogation.



< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises