Cession Commerce

Lyon a les crocs

Par Sophie MENSIOR - Le 11 / 10 / 2006
Suivre sur Twitter

La cité des Gones entend s’appuyer sur la diversité de ses quartiers tout en développant un tourisme d’affaires et de loisirs pour accéder au rang que devrait lui conférer son statut de deuxième ville de France.

Lyon a les crocs

Deuxième agglomération française avec 1 700 000 habitants, Lyon souffre pourtant d’un déficit d’image.
La ville dispose pourtant d’atouts à commencer par un commerce performant.

En plein centre-ville, le centre commercial Part Dieu héberge les principales enseignes nationales. A proximité, la Tour Oxygène, offre la possibilité d’en accueillir de nouvelles pour conserver l’offre dans le centre-ville.

Avec une population qui augmente, il faut structurer l’offre commerciale qui s’articule autour des quartiers anciens. La Presqu’île, dans l’hypercentre, réunit toutes les enseignes haut de gamme et de luxe.

Les vieux quartiers de la rive gauche, Montplaisir et la Croix-Rousse, proposent une offre commerciale différente. L’implantation d’une population « bobo » a favorisé l’émergence d’un commerce indépendant, type produits bio ou petite décoration. Et l’offre n’est pas saturée.

La force de Lyon réside dans la multiplicité des quartiers.Vaise et Gerland, anciennement industriels, ont été reconquis au niveau des friches. Immeubles et commerces y sont apparus. Un nouveau quartier, Confluence, est également en construction au Sud.

Mais pour donner à Lyon une dimension internationale, il est indispensable de développer le tourisme en s’appuyant sur le patrimoine culturel et architectural et en organisant davantage de colloques et de manifestations à dimension mondiale.

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises