Cession Commerce

Opération séduction pour Laval

Par Sophie MENSIOR - Le 05 / 12 / 2016
Suivre sur Twitter

La capitale économique et administrative de la Mayenne possède un certain nombre d’atouts, qu’elle doit s’employer à mettre en valeur. Au programme : construire un projet pour renforcer l’attractivité commerciale de son centre-ville.

Opération séduction pour Laval
Ville de l’Ouest de la France, située dans la région des Pays de Loire, Laval se situe à égale distance d’Angers, Le Mans et Rennes. Implantée sur l’axe de circulation, qui relie Paris à la Bretagne, elle n’en tire pas vraiment profit. « C’est une ville, où l’on passe mais où l’on ne s’arrête pas », regrette Antony Loison, vice-président de l’association Laval en Ville.

La commune attend avec impatience l’arrivée de la LGV (Ligne à grande vitesse), prévue pour mai 2017 et qui doit mettre Laval à 1h10 de Paris, soit un gain de 30 minutes. Toute la zone située autour de la gare va être amenée à se développer. « Nous espérons accueillir des bureaux, des logements et des commerces », indique Ludovic Plessis, chargé de mission commerce-création-transmission à la CCI (Chambre de commerce et d’industrie) Mayenne.

Deux rues principales non piétonnes


Avantage de cette commune à taille humaine : les réseaux sont courts et tout le monde se connait. Autre atout : son taux de chômage est l’un des plus bas de France. En effet, Laval bénéficie d’un bon tissu de PME familiales comme Lactalis, le carrossier Gruau et de quelques ETI (Entreprises de taille intermédiaire). Elle a vu partir, il y a 5 ans, le 42ème régiment de transmission, ce qui représentait environ 1 000 familles.

Dans le centre-ville, le paysage commercial est concentré essentiellement dans deux rues principales, non piétonnes, la rue de la Paix et la rue du Général de Gaulle, séparées par la Mayenne et par la place du 11 novembre. Souffrant d’une mauvaise réputation et d’une circulation automobile intense, celle-ci doit faire l’objet d’un réaménagement. Les emplacements, occupés par la Poste et l’Office du Tourisme, devraient se libérer, ce qui permettrait d’accueillir de nouvelles enseignes. « Il faut exploiter cette place du 11 novembre et faire d’un point noir le centre de gravité de la ville », estime Samia Soultani-Vigneron, première adjointe au maire, en charge du commerce.

Projet immobilier à l’étude


Dans la rue de la Paix, on trouve des enseignes plutôt haut de gamme et dans la rue du Général de Gaulle, des franchisés et succursales, plus moyen de gamme. « La notion de pas de porte ne s’applique que sur ces deux rues », souligne Ludovic Plessis (CCI Mayenne).

D’autres commerces sont implantés dans les artères adjacentes comme la rue des Déportés ou la rue du Val de Mayenne, où sont regroupés bars, restaurants et jeunes commerces. « Les loyers n’y sont pas trop chers, mais elle souffre d’un déficit d’image », souligne Samia Soultani-Vigneron. Un projet immobilier est à l’étude pour accueillir, en son milieu, un hôtel et une surface commerciale.
 
 

Taux de vacance commerciale de 5,9 %

La ville peut se féliciter d’un taux de vacance commerciale, inférieur à la moyenne nationale, se situant à 5,9 %. « Il y a un très bon mix d’enseignes nationales et d’indépendants, il faut le conserver », estime Guillaume Batho, chargé de mission commerce à Laval Développement. Les indépendants (60 %) sont là depuis longtemps et résistent plutôt bien, les enseignes nationales représentant 40 %. « Nous souhaitons arriver à donner une identité à chaque rue », indique l’adjointe au maire. Point faible du centre-ville : il manque des enseignes locomotives telles la Fnac, H& M ou Monoprix…

Pour promouvoir son commerce, la commune peut compter sur la fédération Laval en Ville. Issue du regroupement de plusieurs associations de quartiers, elle comprend 200 adhérents. Ses principales actions : la mise en place d’animations telles que la Saint-Valentin, la Fête des Mères, la braderie et surtout la manifestation phare "Les Lumières de Laval ", qui consiste en une mise en lumière de la commune au moment des fêtes de Noël...
 

Ces pages pourraient vous intéresser :

< Retour à la liste

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises