Cession Commerce

Poitiers ouvre son coeur de ville, le commerce en a besoin

Par Sophie MENSIOR - Le 11 / 04 / 2007
Suivre sur Twitter

Plus petite capitale régionale de France, la cité poitevine ne manque pas d’ambitions. Bénéficiant d’un taux de chômage inférieur à la moyenne et d’un fleuron touristique tel que le Futuroscope, elle entend désormais élargir son centre pour accroître son attractivité.

Poitiers ouvre son coeur de ville, le commerce en a besoin

Terre de Ségolène Royal, mais aussi de l’ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin, Poitiers présente un dynamisme inversement proportionnel à sa taille. Plus petite capitale régionale de France avec à peine 90 000 habitants intra-muros, elle dispose pourtant d’un rayonnement et d’un pouvoir d’attraction certain.

Carrefour géographique entre les bassins parisien et bordelais, la ville, engoncée entre le Clain et la Boivre, a vu son activité marchande se développer sur le plateau. Une particularité profitable à la grande distribution qui s’est s’installée tout autour, les gens prenant l’habitude de s’y approvisionner.

Mais le centre-ville a su rester suffisamment attractif, en dépit d’un développement périphérique mal maîtrisé, pour capter encore près de 20 % de la consommation de l’agglomération. Il faut dire que Poitiers ne manque pas d’atouts. A commencer par ses habitants. Avec 26 000 étudiants, c’est la ville la plus estudiantine de France. Elle mène, d’autre part, une politique de logement engagée.

Parce qu’elle est la capitale de la région Poitou-Charentes, la cité qui rayonne sur tout le département de la Vienne, peuplé de 265 000 habitants, regroupe tous les services que l’on peut espérer en matière universitaire, culturelle et administrative. Avec 44 % d’emplois publics, principalement concentrés dans le CHU, l’université et la préfecture, elle dispose d’un potentiel d’emplois stables très appréciable.

Commercialement, la communauté d’agglomérations s’attache à renforcer l’attractivité du centre-ville depuis 1999. Le projet de l’îlot des Cordeliers en est l’illustration. Véritable centre commercial en plein cœur de la cité, il a permis d’attirer des enseignes comme la Fnac ou Zara. Une réalisation qui a permis de redynamiser les rues limitrophes.

Mais à Poitiers, on n’entend pas en rester là. Le défi majeur est d’étendre le centre pour faciliter le renouvellement des commerces et l’arrivée de nouvelles enseignes. Des initiatives favorables au développement commercial dans l’aire urbaine et donc aux commerçants indépendants, “exclus” des emplacements n°, comme la rue Gambetta, à cause de la spéculation immobilière.

Pour y parvenir, deux projets d’aménagement d’exception vont bientôt voir le jour : le théâtre auditorium, vers le nord, et le quartier d’affaires de la gare au sud. Un réaménagement du secteur Carnot est par ailleurs à l’étude, programme qui a pour objectif de redonner toute sa dimension à la place Leclerc et aux rues adjacentes (Magenta, Carnot, Tranchée, Victor Hugo) dans la partie sud de la ville.

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises