Cession Commerce

Saint-Brieuc s'anime

Par Sophie MENSIOR - Le 13 / 09 / 2010
Suivre sur Twitter

Soucieuse de redynamiser son centre-ville, la préfecture des Côtes d’Armor s’est dotée d’un centre commercial, qui a ouvert ses portes, il y a tout juste un an. A travers différentes actions, elle souhaite se rendre plus attractive.

Saint-Brieuc s'anime

Située au fond d’une baie, Saint-Brieuc ne manque pas d’atouts : la ville est installée à proximité de la mer et construite entre deux vallées. Surnommée la "Cité gentille", elle a cependant un peu souffert d’une image de ville oubliée, le principal reproche qui lui était adressé étant de "tourner le dos à la mer." Mais aujourd’hui, les différents partenaires s’activent,- mairie, chambre de commerce et d’industrie, chambre de métiers, associations de commerçants-, pour stimuler la commune et lui donner une nouvelle envergure. 
Pour faire face au développement du commerce de périphérie et pour redynamiser le centre-ville, l’idée a germé de créer un pôle commercial sur la place du Champ de Mars, au cœur de Saint-Brieuc. Après l’élaboration de plusieurs projets, qui n’ont pas vu le jour, le centre baptisé « Les Champs » a finalement ouvert ses portes, il y a un an, en septembre 2009.

Attendue de longue date, son inauguration s’est, manque de chance, produite en plein contexte de crise économique. Pour l’instant, au bout d’une année d’existence, il est encore un peu tôt pour tirer le bilan. « On ne peut pas dire qu’il ait atteint son rythme de croisière », estime André Morcel, président de l’association de commerçants Les Vitrines de Saint-Brieuc.
Le centre comprend 27 boutiques, des enseignes liées essentiellement à l’équipement de la personne. « Il a été bien admis par les commerçants car il vient en complémentarité. Il y a une volonté commune de redynamiser la ville, estime Elisabeth Seité, adjointe au Maire en charge du commerce. Dans cette optique, il est prévu la réalisation d’une liaison routière qui relie le centre-ville au port.
Quant aux différents secteurs, qui composent le commerce briochin, certains sont surreprésentés et d’autres moins présents. « Le centre-ville est surtout pourvu en équipement de la personne, ce qu’il manque c’est de l’équipement de la maison et tout ce qui tourne autour de l’informatique », indique Jean-Marc Nourri, responsable du service commerce à la CCI.
Lancer un 2ème Fisac, le premier ayant eu lieu il y a 10 ans, fait partie des projets de la préfecture des Côtes d’Armor, de même qu’un projet de rénovation urbaine.
Pour se développer, la ville mise aussi sur l’arrivée du TGV en 2014, qui mettra Saint-Brieuc à 2h15 de la capitale. « Cela va amener la mer près de Paris », souligne André Bouet, élu à la CCI des Côtes d’Armor. Le but de certains Briochins est de redonner de l’importance au port de la ville. Le vœu d’André Morcel est qu’elle s’appelle désormais "Saint-Brieuc-sur-Mer". Sera-t-il exaucé ?

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises