Cession Commerce

Saint-Quentin à l'heure du numérique

Par Sophie MENSIOR - Le 27 / 02 / 2017
Suivre sur Twitter

La commune des Hauts-de-France fait preuve de dynamisme pour démontrer son attractivité. Elle mise sur son patrimoine architectural et sur la Robonumérique pour se projeter dans l’avenir. Face à la périphérie, le centre-ville veut attirer de nouveaux commerces.

Saint-Quentin à l'heure du numérique
Sous-préfecture du département de l’Aisne, Saint-Quentin se situe à la  croisée des chemins entre Reims, Lille, Amiens et Paris. Depuis quelques années, la commune s’oriente vers la filière Robonumérique, c’est-à-dire la robotique augmentée de toutes les innovations numériques, cloud computing et objets connectés.

Détruite à 80 % pendant la première guerre mondiale, la ville a été reconstruite en style Art Déco, un style qui s’affiche dans les rues de la ville et qui constitue un élément identitaire fort. « Patrimoine et commerce sont les deux piliers de la ville », souligne Isabelle Uros, responsable pôle Commerce Ville et communauté d’agglomération de Saint-Quentin.

Arrivée de nouveaux commerçants

Les principales artères commerçantes se déploient autour de la place de l’Hôtel de Ville : rue des Toiles, rue de la Sellerie... "Nous essayons de multiplier les opérations sur la place de l’Hôtel de Ville. Par exemple avec des animations gratuites pour les enfants, sur le thème du sport, la plage en été, le village de Noël…Il doit toujours se passer quelque chose sur cette place ", indique la maire de Saint-Quentin, Frédérique Macarez.

Le centre-ville comprend encore un certain nombre de commerçants indépendants, qui proposent des marques haut de gamme. Par exemple, le chausseur Meunier, qui a réhabilité des locaux afin d’étendre sa surface de vente.

Il a vu récemment l’arrivée d’une dizaine de nouveaux commerçants (prêt-à-porter hommes, décoration…) et de plusieurs commerces de bouche : un torréfacteur, un traiteur italien, un caviste. « Cette typologie de commerces a pleinement sa place », estime Frédérique Macarez.

La commune aimerait attirer davantage de commerces de bouche et des enseignes dans le domaine de l’aménagement de la maison, ce secteur étant sous-représenté dans l’agglomération.

Un bon mix d’enseignes et d’indépendants


Quant au secteur CHR, il s’est restructuré il y a deux/trois ans avec l’arrivé de McDonald’s et KFC. « Il y a un bon mix d’enseignes et d’indépendants », estime Isabelle Uros. « La structure commerciale du centre-ville est saine. Nous avons des commerçants qui sont là depuis 30 ans mais aussi des commerçants jeunes et dynamiques, qui veulent développer leur projet », assure-t-elle.

En effet, point positif pour Saint-Quentin : de nouvelles générations de commerçants, qui ne sont pas toujours originaires de la région, viennent s’y installer.

Depuis 2015, la ville s’est dotée d’une zone commerciale en entrée de ville, la zone Pontoile, avec notamment l’enseigne Grand Frais, qui fait office de locomotive. On y trouve aussi quelques indépendants, comme Réservoir Bière. Outre cette zone, Saint-Quentin est entouré de plusieurs pôles commerciaux.
 

Le Conseil du commerce : une force de propositions


Pour promouvoir son commerce, la ville peut compter sur l’association les Boutiques de Saint-Quentin, qui regroupe aujourd’hui 146 commerçants. Celle-ci a mis en place la carte de fidélité "Ma Saint-Quentinoise", développée en partenariat avec Auchan.

Autre spécificité : le Conseil du Commerce, créé par Xavier Bertrand en septembre 2014. Instance consultative, il regroupe 14 commerçants du centre-ville et des quartiers. Présidé par Hervé Halle,  il a pour but de faire remonter l’information, d’être force de propositions et de travailler sur différentes thématiques. « Nous voulons lutter contre le Saint-Quentin Bashing », affirme Hervé Halle.

La ville investit pour se rendre attractive : la gare et ses abords sont en pleine rénovation. En outre, le parvis de la Basilique doit être aménagé afin d’en faire un lieu de vie et élargir le centre-ville. De quoi améliorer encore le cadre de vie des saint-quentinois…
 
 

< Retour à la liste

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises