Cession Commerce

Strasbourg doit rester en éveil

Par Sophie MENSIOR - Le 15 / 02 / 2016
Suivre sur Twitter

Capitale de l’Europe et de l’Alsace, la première commune du Grand-Est français dispose de nombreux atouts, qui attirent les touristes, surtout lors des fêtes de Noel. Pour autant, elle doit veiller à maintenir ses équilibres commerciaux et garder son attractivité.

Strasbourg doit rester en éveil

Placée sur l’axe rhénanet ville frontière avec l’Allemagne :

Strasbourg bénéficie d’une position géographique stratégique. Capitale européenne, elle est le siège d’institutions européennes majeures : le Parlement européen, le Conseil de l’Europe, la cour européenne des droits de l’homme…

Elle possède un riche patrimoine historique et architectural : 

Elle attire les touristes du monde entier venus visiter l’Alsace. Plus particulièrement au moment de son célèbre marché de Noël, qui draine jusqu’à 2 millions de visiteurs.

L’activité commerciale y occupe une place de choix :

Avec 27 000 emplois sur l’Eurométropole, qui regroupe 28 communes. Outre le centre-ville, deux zones périphériques concentrent l’essentiel de cette activité : celle de la Vigie au sud et celle de Vendenheim au nord. Cette dernière étant l’une des plus grandes de France. « Toute cette zone va être agrandie et modernisée dans les prochaines années », annonce Jean-Luc Herzog, vice-président de l’Eurométropole, en charge du commerce, de l’artisanat. Quant à la zone Sud, elle n’a pas très bien vieilli et connaît des difficultés de circulation.

Le centre-ville propose une offre commerciale variée :

Equipement de la personne, équipement de la maison, culture, loisirs...
« Cette offre attire nos voisins allemands », soulignent Aziz Derbal et Coralie Peltret, respectivement directeur commerce et appui à l’hôtellerie-restauration, et conseiller d’entreprises-commerce à la CCI Strasbourg et Bas-Rhin. Il accueille un certain nombre de grandes enseignes nationales et internationales, qui représentent une part de marché de 47 %.

Parmi les principales artères commerçantes figurent la Grand Rue, la rue des Grandes Arcades, la rue de la Mésange, où se trouvent les marques de luxe, la rue des Juifs, qui comprend des enseignes de prêt-à-porter féminin, la place Kleber... Les commerces de bouche ont élu domicile dans le Carré d’Or, cœur traditionnel autour de la cathédrale.

Pour compléter cette offre, les chalands peuvent se rendre dans le centre commercial Place des Halles. Avec 120 boutiques, il constitue une des locomotives du centre-ville.
Dernière pièce du dispositif : le centre Rivétoile. Ouvert en 2008, il comprend de nouvelles enseignes" tendance", type Hollister, Hema…Pour l’instant, il semble qu’il mette un peu plus de temps que prévu à atteindre ses objectifs. Implanté  dans un quartier qui a du potentiel, mais encore en construction, il pourrait attirer de nouveaux consommateurs.

« Le centre-ville accueille encore un grand nombre de commerçants indépendants, un taux supérieur à la moyenne nationale », tiennent à préciser Aziz Derbal et Coralie Peltret. Ceux-ci ayant notamment constaté, ces derniers temps, une relance des micro-brasseries traditionnelles. Terre de tradition et de gastronomie culinaire, la ville et ses alentours comprennent un grand nombre de chefs et de restaurants...

Caractéristique du centre-ville : il connaît un faible taux de vacance commerciale (2,5 %), avec une rotation régulière des magasins. Ce qui démontre leur vivacité…En charge du volet animation, l’association les Vitrines de Strasbourg, acteur incontournable de la ville et qui fête cette année ses 60 ans !

Malgré une conjoncture difficile, Strasbourg arrive à tirer son épingle du jeu, notamment grâce à un pouvoir d’achat supérieur à la moyenne nationale. « Mais attention, prévient Aziz Derbal, la ville ne doit pas s’endormir sur ses lauriers. Il faut préparer l’avenir et anticiper ». Un beau programme en perspective pour la capitale de la nouvelle région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine…
 
 

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises