Cession Commerce

Vannes veut conjuguer histoire et modernisme

Par Sophie MENSIOR - Le 27 / 04 / 2009
Suivre sur Twitter

Ville attractive en raison de sa situation géographique, la préfecture du Morbihan veut dynamiser son centre, pour faire contrepoids au commerce de périphérie. La construction d’un nouvel espace commercial, baptisé Nouvelle Coutume, est attendue de pied ferme.

Vannes veut conjuguer histoire et modernisme

Nichée au fond du Golfe du Morbihan, Vannes jouit d’une certaine douceur de vivre et d’un climat ensoleillée, et peut être reliée à Paris en 3 heures de TGV. Depuis quelques années, elle connaît une croissance démographique importante, due à l’attractivité de son territoire.
Compte-tenu de sa situation géographique, Vannes est portée une forte vague touristique. Dans cette optique, la commune a effectué un gros travail pour se réapproprier le Port, afin d’offrir aux promeneurs et touristes, un lien entre la ville et le Golfe du Morbihan. 
Comme dans beaucoup d’autres villes, l’équipement commercial vannetais s’articule en deux volets : un commerce de centre-ville et un commerce de périphérie.
A l’intérieur des remparts,
dans l’hyper-centre, en grande partie piéton, se trouvent les commerçants indépendants et un certain nombre d’enseignes nationales.

Afin de pouvoir accueillir en son centre des enseignes de plus grande taille, la ville et ses partenaires, la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) du Morbihan et la FCVC (Fédération des commerçants de Vannes Centre), planchent depuis plusieurs années sur la réalisation d’un centre commercial de nouvelle génération. Baptisé « Nouvelle Coutume », il devrait voir le jour en 2012. « Ce centre va générer des flux de circulation dans le centre-ville jusqu’au port », indique Georges André, premier adjoint au Maire. « Nous l’attendons avec impatience, car il fera office de locomotive », renchérit Brigitte Cadoret, présidente de la FCVC.
Quant au commerce de périphérie, il se répartit en 2 zones : le pôle Ouest, situé dans le secteur de Kerlann, sur la route d’Auray, et le pôle Est, situé dans la zone du Poulfanc.
Caractéristique de cet ensemble : une nette prédominance du non –alimentaire, et de l’équipement de la maison. « Cette dominante est due à la forte présence de résidences secondaires de la région, notamment sur les îles du Golfe », commente Pierre Montel, président de la CCI du Morbihan.
L’objectif est de développer l’accès au centre-ville, par une mise en valeur des places de parking, la location de vélos et l’augmentation de pistes cyclables.
Si la ville possède un certain nombre d’atouts et incontestablement de jolies boutiques, les commerçants doivent évoluer. « Nous devons nous moderniser », affirme Brigitte Cadoret.
Ce qui passe par plusieurs changements : élargir les horaires d’ouverture, se former à l’anglais, compte-tenu des touristes qui sillonnent la ville et abandonner la politique du prix unique à l’année.

 

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises