Cession Commerce

BURALISTE / BAR / TABAC / JEUX

Dernière mise à jour
le 10/04/2009

Vendre un commerce Buraliste / Bar / Tabac / Jeux

Définition de la profession

En sus de vendre des boissons, alcoolisées ou non, le métier consiste à proposer des articles pour fumeurs mais aussi des jeux, des timbres, des télécartes, des recharges prépayées pour mobiles, voire de la confiserie. Le débit de tabac appartenant à l’Etat, le commerçant est préposé de l’administration et signe avec elle un traité de gérance.


Contexte actuel

Durement touché par la hausse du prix des cigarettes, le commerce de tabac sec n’est plus rentable aujourd’hui en France. Les débitants cumulent l’activité bar avec la vente du tabac, de plus en plus considéré comme un produit d’appel.
L’interdiction de fumer dans les CHR constitue néanmoins un frein, même si les chiffres de désaffection ne sont pas si alarmants. Pour compenser cette relative perte de chalands, de plus en plus de professionnels mettent l’accent sur les jeux, les services dans les zones moins habitées et même la restauration.

Conditions d’exploitation

  • Etre de nationalité française ou ressortissant d'un Etat membre de la Communauté européenne ou de la Confédération helvétique.
  • Jouir de ses droits civiques dans l'Etat dont le candidat est ressortissant et avoir un casier judiciaire vierge.
  • Ne pas avoir fait l'objet de sanctions fiscales et douanières.
  • Ne pas cumuler la gérance de plusieurs débits de tabac, ni être suppléant d'un débitant en exercice, ni associé dans une SNC propriétaire d'un commerce annexé à un débit de tabac.
  • Apporter personnellement 33 % du prix d'achat du fonds ou des parts de SNC et 25 % de l'investissement total. Les droits de mutation doivent être réglés comptant.
  • Une formation de 20 heures minimum d’enseignement, réparties sur au moins 3 jours, est requise pour ouvrir un débit de boissons. Un stage est également obligatoire pour l’activité de débitant de tabac.
  • Une licence est indispensable pour exercer le métier de débitant de boissons. (www.prefecture-police-paris.interieur.gouv.fr/demarches/article/exploitant.htm)
  • Une déclaration fiscale doit également être faite auprès de la recette locale des douanes.

Réglementation en vigueur


Le débitant de tabac doit faire appel à des fournisseurs agréés.

Il est tenu d'avoir en magasin un stock correspondant à trois jours de vente. Il doit en faire l'inventaire et être en mesure d'en présenter la déclaration à la demande de l'administration.

Le prix obligatoire du tabac est publié au Journal officiel de la République française.

Le local doit être indiqué au public par la mention "tabac" et par la fixation d'une enseigne de couleur rouge, la "carotte".

Le détaillant ne peut pas servir d’alcool ou vendre du tabac aux jeunes de moins de 16 ans (la loi Bachelot a pour vocation de faire passer l’âge à 18 ans).

Le contrat liant le débitant et les services douaniers est d'une durée de trois ans, renouvelable par tacite reconduction

Les éléments financiers


Le calcul pour évaluer la valeur d’un bar-tabac est complexe. Plusieurs méthodes existent. D’après le barème fiscal Francis Lefèbvre 2012, par exemple, un bar-tabac s’évalue dans une fourchette comprise entre 80 et 120 % du CA TTC annuel. Une autre méthode consiste à prendre en compte la recette journalière café, le chiffre d’affaires jeux et la remise nette tabac. Toutefois, on utilise de plus en plus l’EBE (excédent brut d’exploitation) multiplié entre 3 et 6 fois, pour avoir la valeur la plus réaliste.

Taux de remise tabac

CA annuel TTC moyen

Marge brute moyenne

Résultat courant

Evaluation du fonds de commerce

Panier moyen

9 % pour les cigares et cigarillos, 8 % pour les autres produits du tabac 300 000 € 65,8 %
du CA
23 %
du CA
400 à 800 fois la recette journalière café TTC + 3 années de remises nettes tabac + 1,5 à 2,5 fois le montant annuel des commissions jeux 18 €

Source : APCE


Précision

La rémunération des débitants de tabac est constituée par une remise brute que les fournisseurs sont tenus d’accorder et sur laquelle s’imputent deux retenues à la source : la redevance, dont le montant correspond à un pourcentage de la remise brute (en général autour de 23 %) et la cotisation au régime d’allocation viagère des gérants de débits de tabac (www.buralistes.fr/confe_reglementation_4.php). Notons par ailleurs, que les marges concernant les boissons varient de 2,2 à 4.


Equipements-Immobilisations


Il est dorénavant interdit d’ouvrir un nouveau débit de boissons en France, si ce n’est à la place d’un établissement déjà existant. On peut toutefois transférer une licence avec une distance maximale de transfert autorisé. Signalons qu’une licence non exploitée pendant 3 ans devient caduque. La reprise est donc quasi incontournable dans l’activité bar-tabac.

Espace tabac

Stock de départ

Besoin en fonds de roulement

Livraisons

Prix d’une licence

Machine à café

16 000 € pour les linéaires,
le comptoir, la carotte
12 000 € 51 jours de CA pour le tabac Tous les 7, 14 et 28 jours pour le tabac De 1 500 à 30 000 € pour une licence IV (25 000 € en moyenne) De 1800 à 6 000 €

Source : APCE


Précision

Le buraliste est un préposé de l’administration, il a donc le devoir de proposer une offre fournie, sans rupture de stock. L’immobilisation de départ pour les boissons n’est pas très importante, environ 4 500 €, le renouvellement étant assez rapide.

A savoir

  • En dépit du contrat d’avenir, signé en 2003 et prorogé jusqu’en 2011, les buralistes restent majoritairement mécontents de leur situation, jugeant leurs remises trop faibles. Tout n’est pourtant pas sombre, mis à part pour ceux situés dans des zones frontalières. Quelques conseils pour réussir dans le métier :
  • Face à la baisse, relative, du nombre de fumeurs en France, il convient de diversifier son offre pour trouver de nouvelles sources de rentabilité. Il faut capter les clients sur d’autres thèmes, innover, les inciter à revenir chez soi (ex : bar à vins).
  • La réussite repose également sur la personnalité du patron. Le travail requiert un gros investissement personnel qui ne doit pas se faire au détriment de la bonne humeur...
  • La quantité d’argent manipulée étant très importante, rigueur et prudence doivent être de mise. La maîtrise du stock est fondamentale.


Adresses utiles


- Union des métiers et des industries de l’hôtellerie, Umih

22 rue d’Anjou 75008 Paris - 01.44.94.19.94.

- Syndicat national des hôteliers, restaurateurs, cafetiers et traiteurs, Synhorcat

4 rue de Gramont 75002 Paris - 01.42.96.60.75.

- Confédération des débitants de tabac de France, Cdtf

75 rue d’Amsterdam 75008 Paris - 01.53.21.10.00.

- Coopérative des buralistes de France

7 rue de Bucarest 75008 Paris - 01.44.69.29.24.

Sites Internet utiles


Fiche mise à jour par Jean Couderc


Ces pages pourraient vous intéresser :


Notice: Trying to get property of non-object in /home/www/cession-commerce/public_html/include/footer.php on line 193

Notice: Trying to get property of non-object in /home/www/cession-commerce/public_html/include/footer.php on line 199
>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises