Cession Commerce

GÎTES RURAUX / CHAMBRES D'HÔTES

Dernière mise à jour
le 26/08/2009

Vendre un commerce Gîtes ruraux / Chambres d'hôtes

Les gîtes ruraux sont des hébergements de vacances meublés et équipés dans une maison ou villa, situés au coeur d’un environnement rural caractérisé. Les chambres d’hôtes sont des chambres meublées situées chez l’habitant en vue d’accueillir des touristes, à titre onéreux, pour une ou plusieurs nuitées. Le propriétaire peut également proposer un service de restauration à ses hôtes.


Contexte actuel


Le "tourisme vert" a le vent en poupe : on comptabilise environ 165 000 meublés classés par le ministère du Tourisme et 65 000 chambres d'hôtes à l'inventaire communal Insee, pour un chiffre d'affaires annuel évalué à 442,8 millions d'euros. Naguère rudimentaires, les chambres d’hôtes et gîtes se professionnalisent à la faveur d’une demande croissante des Français, friands de ce mode de logement et surtout de l’authenticité qui s’en dégage.
Reste que cette ferveur, traduite par des chiffres en progression constante, recouvre de grandes disparités de fonctionnements et de rentabilité. Car si pour la plupart, l'activité représente un revenu d'appoint, elle constitue pour d'autres l'essentiel, voire l'exclusivité, de leur rémunération. Il convient, dès lors, de mener son entreprise avec une rigueur identique à celle nécessaire pour la bonne marche d’un commerce.


Conditions d’exploitation


- Les loueurs de chambres d’hôtes ont l’obligation de procéder à une déclaration en mairie de leur activité.
- Une visite d’agrément par un organisme habilité est nécessaire pour exploiter un meublé de tourisme et obtenir l’arrêté de classement du Préfet.


Réglementation en vigueur


- Le nombre de chambres d’hôtes est limité à 5 pour une capacité maximum de 15 personnes. Chaque chambre doit donner accès à une salle d’eau et à un WC (privatifs ou non).
- La table d'hôtes est le prolongement d'une activité d'hébergement et ne peut être proposée qu'aux résidents.
- Lire attentivement l’ensemble des conditions à remplir par le loueur :
www.tourisme.gouv.fr/fr/z2/prof_touristique/sect_activ/heberg/chambres_hotes/definition.jsp
- Même s'il n'existe aucune obligation légale pour l'instant, la plupart des loueurs de chambres d'hôtes vivant de leur activité sont déclarés au registre du commerce.
- Une licence I boissons est nécessaire pour le petit déjeuner et une petite licence restaurant pour servir des boissons alcoolisées en table d’hôtes : www.douane.gouv.fr


Les éléments financiers


Il n’existe pas de barème d’évaluation Francis Lefebvre pour ce type d’activité.

CA annuel moyen pour une maison d'hôtes (3 chambres)

CA annuel moyen pour un gîte

Marge brute

Bénéfice annuel d'une chambre d'hôtes

Occupation moyenne pour une chambre d'hôtes

19 000 € 5 500 € 45 % du CA De 1 500 à 3 000 € 114 nuits par an
Source : APCE

Précision
Les aspirations des différents prestataires divergeant dans des proportions significatives, il est difficile de commenter ces chiffres, établis sur une moyenne entre ceux qui perçoivent l’activité comme un complément de revenu et ceux qui y consacrent toute leur énergie.
On peut toutefois considérer qu’un CA de 60 000 euros paraît nécessaire pour faire vivre un couple travaillant exclusivement sur la propriété.

Equipements-Immobilisations


Outre l’emplacement, la qualité du logement est essentielle. En sus de l’acquisition de la maison, si elle n’appartient pas déjà au propriétaire, il faut budgéter des travaux d’aménagement pour la mettre en conformité avec les normes sanitaires et de sécurité.

Surface d'une chambre

Aménagement d'un gîte rural

Aménagement d'une ferme auberge

Aménagement d'une chambre d'hôtes

Tarif moyen d'une chambre d'hôtes

12 m² minimum De 50 à 100 000 € 38 000 € De 12 à 15 000 € 49 €
Source : APCE

Précision
Le tarif moyen d’une chambre d’hôtes recouvre d’importantes disparités. Il n’existe aucun barème strict en matière de prix de location, ce dernier dépendant grandement du secteur géographique, de la période de l’année et de la catégorie.


A savoir

Les motivations ne manquent pas pour franchir le pas : oppressés par le stress et la promiscuité de la grande ville, nombreux sont les citadins à rêver de fuir cette existence usante pour la quiétude d'une bourgade. Attention, toutefois, à ne pas idéaliser la « vie à la campagne ». Inventaire des pièges à éviter :

- La rentabilité, même si votre taux de remplissage est excellent et vos tarifs assez élevés, sera toujours sans commune mesure avec vos revenus antérieurs, à fortiori si vous aviez un emploi confortablement rémunéré.
- Le projet doit être appréhendé comme n’importe quelle reprise ou création d’activité : une étude de marché s’impose pour étudier, notamment, la concurrence.
- Ouvrir un gîte rural ou une chambre d’hôtes requiert une importante trésorerie, pour l’acquisition du domaine mais aussi, et surtout, pour son adaptation aux besoins d’une clientèle, toujours plus exigeante.
- Il est préférable de bien connaître la région dans laquelle vous êtes installé pour être capable de conseiller vos clients sur les excursions à faire ou les visites à effectuer.
- Ni trop distant, ni trop envahissant, vous devez être prévenant et disponible. L’accueil doit être personnalisé et chaleureux afin que les hôtes se sentent chez eux. N’oubliez pas, à ce sujet, que la clientèle du tourisme vert est fidèle.


Adresses utiles

- Fédération nationale des gîtes de France, 56 rue Saint Lazare 75439 Paris Cedex 09 - 01.49.70.75.75

- Fleurs de soleil, 52 avenue Thermale 03200 Vichy - 08.26.62.03.22

- Fédération nationale accueil paysan, 117 rue des Alliés 38030 Grenoble - 04.76.43.44.83

- Clévacances France, 54 boulevard de l’Embouchure, BP 2166 31022 Toulouse Cedex - 05.61.13.55.66



Sites Internet utiles



Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises