Cession Commerce

Je souhaite reprendre une entreprise de maintenance VMC, ma proposition est-elle correcte ?

Par BELLOTTE
Le 06/12/2018 à 10h00

Bonjour,

Je suis sur le point de reprendre une entreprise de maintenance VMC. Le CA est 210 000 euros et le récurrent sur les contrats annuels est de 135 000 euros. L'entreprise existe depuis 10 ans. J'ai fait une proposition avec un coefficient de 0,5 du récurrent soit environ 65 000 euros.
La question que je me pose , j'ai aussi la possibilité de partir en création avec une Franchise comme Hygis mais qui demande 35 000 euros entre les droits d'entrées et la formation et l'enseigne ne donne pas de prospect, mon coef de 0,5 est il correct ? j'ai pris en référence une vente de maintenance d'une société DAIKIN où ce coef a été appliqué.
Par ailleurs, pour éviter le problème du passif, je constitue avec l'expert comptable de la société actuelle une SASU en création qui ne reprend que le portefeuille client et le salarié en CDI. Pouvez-vous m'apporter votre avis et vos suggestions ? Je vous en remercie par avance.
La société se trouve sur le bassin d'Arcachon et j'ai fait faire aussi un audit par un cabinet indépendant..

Mme Olga ROMULUS

Expert-comptable, à la direction des relations extérieures du groupe Fiducial

Email : olga.romulus@fiducial.net

Site internet : www.fiducial.fr

Fiducial
38, rue Sergent Michel Berthet 69009 Lyon

Tél : 04 72 20 76 00

Bonjour

L’évaluation d’un fonds de commerce est complexe. L'usage que vous indiquez avec la prise en compte d'un pourcentage représentatif de l’activité comme le CA TTC permet une première approche, mais cette évaluation peut être modifiée, à la hausse ou à la baisse en tenant compte de la rentabilité de l’affaire, du potentiel de développement, des travaux et des investissements à réaliser, … Le recours à une franchise peut être un véritable avantage concurrentiel car vous allez profiter de la reconnaissance de la marque, de son savoir-faire et aussi de la puissance d'achats d'un groupe. Enfin, sur le montage juridique proposé qui consiste à racheter le fonds de commerce et non les titres de la société, ce choix vous évite les désagréments liés à une reprise de passif, dont on peut néanmoins limiter les effets avec une garantie de passif. Afin de vous aider dans vos démarches, l'appui de votre expert-comptable demeure primordial

Ces pages pourraient vous intéresser :

Réactions des internautes

Participer à la discussion

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises