Cession Commerce

Les banques vont-elles accepter de nous financer ?

Par Cannelle
Le 11/03/2011 à 17h37

Bonjour,

Mon conjoint est sommelier et moi assistante juridique. Actuellement au chômage tous les deux, nous souhaitons reprendre une cave à vin à Paris (avec dégustation et cours privés - CA 180.000€/an mais actuellement fermé le dimanche le lundi et non exploitation de la clientèle du soir alors que nous serons ouverts).
J'ai 2 questions en fait :
1. nous ne disposons que de 30.000€ et avons besoin de 200.000 € (reprise bail travaux stock de départ et fonds de roulement compris). Pensez-vous que les banques accepteront, étant précisé que je suis au chômage et j'ai droit à une aide par avance sur mon droit restant pour environ 13.000€ et j'ai droit à d'autres aides type taux à taux 0% etc...
2. c'est uniquement moi qui dispose de la somme d'apport en totalité. Nous souhaitons créer une SAS moi comme dirigeant"" et mon conjoint comme employé. Pouvez-vous me confirmer que nous faisons le bon choix d'un point de vue fiscalité? Est-il "intéressant" que j'opte également pour le statut de salarié ? Je vous remercie par avance pour vos réponses. Bien cordialement.

M. Cyrille PINEAU

Expert-comptable

Gsm : 06 07 68 06 85

Email : c.pineau@strego.fr

Site internet : www.strego.fr

Cabinet Strego
5, rue Albert Londres BP20303 44303 Nantes Cedex 3

Tél : 02 40 50 12 61

Bonjour Cannelle,

 

En général, les banquiers demandent un apport qui se situe entre 20 à 30% du fonds de commerce. Il s’agit de négociation avec votre banquier, vous pouvez mettre en avant l’expérience de votre conjoint et la bonne rentabilité de l’affaire achetée, pour justifier un apport plus faible.

 

La SAS est une structure lourde, car tout est à rédiger ; elle dispose d’une grande liberté dans la rédaction des statuts ce qui en rend la conception délicate. De plus, vous serez salariée d’office en tant que Présidente de la SAS, il n’y a pas d’autre option. Généralement, pour ce type d’activité, une SARL serait plus adéquate, et vous permettrait d’être sur le régime des travailleurs non salariés, qui est moins coûteux que le régime salarié. Votre conjoint pourrait lui profiter du régime salarié pour profiter d’une meilleure protection sociale.

 

Dans tous les cas, sur un tel projet, faites-vous accompagner par un expert-comptable en amont afin d’optimiser vos choix.

 

Cordialement,

 

Cyrille PINEAU

Expert-Comptable

Ces pages pourraient vous intéresser :

Réactions des internautes

Participer à la discussion

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises