Cession Commerce

Pouvons-nous obtenir le prêt ?

Par Lisa
Le 23/06/2010 à 18h16

Bonjour,
Mon concubin et moi même aimerions acquérir un créperie (fonds de commerce) dans le sud de la France, d'un montant de de 120 000 euros, le loyer est de 250 euros (vraiment peu cher), elle laisse la totalité de la marchandise ainsi que le materiel . Tout est en excellent état. Et nous forme pendant 1 mois. Je connais le monde de la restauration (7ans ) Avons beaucoup d'idée pour développer ce commerce. Mon contrat vient de se finir, je viens donc tout juste de m'inscrire au chômage, nous avons un apport de 10 000 euros. Mes parents ne peuvent pas nous aider, encore 3 enfants dans les études, et mes beaux parents pourronT nous aider mais pas de beaucoup non plus. Nous ne payons pas de loyer vu que nous vivons dans la maison familiale de mon concubin. Pensez vous que nous pouvons obtenir le prêt? Vers quels organismes pourrai je me tourner? Je vous remercie ..

M. Cyrille PINEAU

Expert-comptable

Gsm : 06 07 68 06 85

Email : c.pineau@strego.fr

Site internet : www.strego.fr

Cabinet Strego
5, rue Albert Londres BP20303 44303 Nantes Cedex 3

Tél : 02 40 50 12 61

Bonjour Lisa,

Votre apport est sûrement un peu juste pour un projet de 120 000 euros mais il existe des possibilités de l'augmenter :
- demander l'aide assedic, à savoir le capital de vos droits assedic versés en 2 fois : voir avec un conseiller pôle emploi pour vous le chiffrer
- profiter de votre statut pôle emploi pour solliciter le prêt Nacre allant jusqu'à 10 000 euros : contacter un organisme conventionné en phase 1 puis en phase 2 sur le site de votre drtefp.
- aller voir les plateformes de France Active (avec un fonds de prêt et de garantie spécifique aux femmes), et/ou de France initiative dans votre département : elles prêtent souvent à taux 0 le même montant que vous apportez
- faire baisser le prix de vente : le cédant peut baisser son prix fortement en augmentant son loyer par exemple.

Enfin, il convient d'être vigilant sur le point suivant : les besoins à financer sont constitués par le prix de vente du fonds de commerce, auquel il faut y ajouter tous les frais annexes comme les droits d'enregistrement , les honoraires de rédaction des actes (avocat ou notaire), les honoraires de l'agent, les frais de formation, les besoins éventuels pour des travaux,...

Il faut donc bien évaluer tous les frais et garder une marge d'apport supplémentaire pour ne pas avoir une trésorerie trop juste dès le démarrage.

Dans tous les cas, faites vous accompagner par un expert-comptable dès le montage de votre dossier financier pour une banque.

Cyrille PINEAU
Expert-Comptable

Ces pages pourraient vous intéresser :

Réactions des internautes

Participer à la discussion

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises