Ameublement : un score plus qu’honorable en 2020

Compte-tenu du contexte sanitaire, le marché du meuble recule de 4,8 % en 2020. Seul le meuble de jardin est en croissance, et sans surprise les ventes sur Internent enregistrent les meilleures progressions.
AccueilActualité du commerce à la une  > Ameublement : un score plus qu’honorable en 2020
Par Sophie Mensior -  
Le 11/03/21

La filière de l’ameublement vient de dévoiler ses chiffres pour l’année 2020. Les ventes de meuble affichent un recul de 4,8 %, soit un déficit de près de 650 millions d’euros. « Si en valeur absolue, le résultat reste négatif, il n’en constitue pas moins un score plus qu’honorable au vu du contexte sanitaire, social et économique inédit de l’année », estiment la FNAEM (Fédération française du négoce de l’ameublement et de l’équipement de la maison) et l’IPEA (Institut de prospective et d’études de l’ameublement).

A fin avril, le marché affichait sur les 4 premiers mois de l’année un recul d’activité de plus de 30 %, une grosse partie du déficit engendré sur la première période de confinement de la mi-mars à la mi-mai a donc été rattrapée sur les mois suivants.

Parmi les familles de produits, le segment des meubles de jardin est le seul en croissance, avec une progression de ses ventes de 4,2 %, ce qui lui permet de passer la barre de 550 millions d’euros de mobilier vendus. Dès le début du confinement, les ménages ont investi sur ces produits, certains acteurs de la vente en ligne multipliant leur chiffre d’affaires par plus de deux au cours du mois d’avril.

Engouement pour la cuisine intégrée

La cuisine voit ses ventes reculer de 2,9 % en 2020 mais l’engouement pour la cuisine intégrée est toujours présent chez les Français. Elle est redevenue une pièce à vivre au moment des confinements. Le meuble de salle de bain affiche, quant à lui, un recul d’activité de 3,7 %. Canapés, fauteuils et banquettes voient également leurs ventes reculer de 5,3 % en 2020, de même que le meuble meublant (-6 %). C’est la literie qui réalise le plus mauvais score, avec un recul d’activité qui s’approche des 8 %.

Sans surprise, au cours d’un exercice où la grande majorité des magasins de meubles auront été fermés pendant 3 mois, ce sont les ventes sur Internet, qui enregistrent les meilleures progressions, dont les pure-players qui enregistrent à eux seuls une croissance de 6,5 %.

Les grandes surfaces de bricolage affichent elles aussi une croissance sur l’exercice 2020, avec une activité qui progresse de presque 3 %. Les velléités de monter en gamme du consommateur français permettent aux enseignes spécialistes de limiter le recul d’activité en 2020 (-2 %).

Comme les spécialistes, les enseignes de l’ameublement milieu haut de gamme, en recul de -5,2 % , profitent quand même de l’envie d’un bon nombre de consommateurs de monter en gamme. Ce sont les enseignes de la grande distribution ameublement qui enregistrent la plus forte baisse (-10,4 %).